Le 1er juillet dernier, Roland Duchâtelet a annoncé son intention de vendre le club du Standard. Le président estimait en effet qu'il n'était plus dans la capacité d'assurer la sécurité des visiteurs, suite aux nombreux remous qui ont fait suite à l'affaire Rednic (plus d'informations ici).

Mais il est bien sûr utopique de croire que le président puisse quitter le navire rouche du jour au lendemain. Car le processus pour retrouver un repreneur - et M. Duchâtelet s'est engagé à en retrouver un fiable - est assez long et ne se fait pas un claquement de doigt.

Le Standard vient ainsi de communiquer les diverses étapes qui sont et seront mises en oeuvre jusqu'à la désignation du futur acquéreur. Ces activités sont détaillées sur le site officiel du club.

Le prix de vente officialisé... en septembre

Contrairement à certaines rumeurs, il faudra attendre au minimum le mois de septembre avant que le Standard n'officialise son prix de vente. C'est alors que le marché s'ouvrira et que les candidats acquéreurs pourront se manifester.

 De longues négociations 

Après l'ouverture du marché (en septembre ou octobre), de longues négociations sont prévues afin de faire la sélection parmi les acquéreurs intéressés. Le contrat de vente ne sera finalement pas signé avant la fin d'année 2013. C'est en janvier ou février que le nom du repreneur sera donc officiellement connu. 


D'ici là, beaucoup de travail et de longues tractations attendent les dirigeants de la maison rouche.