Après les critiques, les louanges. Trois buts en 270 minutes, Benito Raman, l’opportuniste, a trouvé ses marques.

Pointé du doigt pour son manque de réalisme lors de la réception du Celta Vigo, Benito Raman a fait taire ses détracteurs. En une semaine et trois rencontres, l’ancien Gantois a scoré à trois reprises démontrant que oui, il peut être efficace.

"J’ai raté des occasions contre Vigo et tout le monde s’est écrié : il ne sait pas marquer ! Maintenant, je marque trois fois et on dit de moi que je trouve facilement le chemin des filets."

L’attaquant insinue qu’il avait simplement besoin d’un temps d’adaptation. "Exactement. Je suis désormais au club depuis deux mois et j’ai pu me fondre dans ce collectif et connaître parfaitement mes équipiers."

En règle générale, Benito Raman estime que l’attente autour de sa personne était peut-être trop grande.

"Les gens pensaient que j’allais marquer facilement et empiler les buts. Mais on oublie aussi mon pressing (NdlR : constant), qui me rend évidemment moins frais en zone de conclusion. Aujourd’hui, j’en suis à trois buts en trois matches, c’est pas mal."

Le dernier de la série aura sans doute été le plus simple des trois pour Raman qui a joué à l’opportuniste. "Généralement, je traîne toujours dans la surface sur corner mais là, je suis resté à l’affût. J’ai entendu Blondelle dire à son gardien : tiens, c’est pour toi, j’ai alors sprinté et inscrit un but facile."

Malgré ce but plein d’opportunisme inscrit par l’ancien Gantois, le Standard a peiné face à une vaillante équipe d’Eupen.

"C’était difficile pour nous d’autant que le terrain n’aidait en rien. Il faut reconnaître les mérites d’Eupen."

Raman insiste sur les propos de Jankovic au repos."Il nous a dit qu’on s’était endormi après l’ouverture du score. Au retour des vestiaires, il y avait plus de mouvements et on marque deux fois."

Le Standard a donc pu dérouler après l’exclusion eupenoise.

"C’était évidemment plus facile en supériorité numérique pendant 10 minutes mais Eupen n’a pas démérité. On a prouvé que le faux pas à Geel n’était qu’un accident."

Ce retour à la normale fait du bien avant un déplacement compliqué en Europa League.

"Cela nous donne un coup de boost. L’Ajax, c’est très difficile mais on y va pour prendre des points. On a conscience qu’une défaite nous rendrait la tâche très compliquée pour la suite."