Standard L’homme du match Razvan Marin était partagé entre joie et émotion.

Le Roumain était ravi d’avoir brisé la spirale négative. Ému aussi à l’idée d’avoir potentiellement joué son dernier match devant ses supporters.

Razvan, cette victoire est marquée du sceau de la solidarité.

"Exactement. On est content d’avoir pris les trois points, qui étaient notre objectif. Désormais on doit aller à Genk avec l’ambition de conserver cette troisième place."

L’objectif était aussi de briser cette spirale négative ?

"Oui, car l’ambiance n’était plus au top avec cette mauvaise série mais on a montré qu’on était un groupe très fort. Je suis content pour les supporters, le staff et mes coéquipiers. Tout le monde mérite ce résultat."

Avec votre doublé, vous êtes l’homme de la soirée.

(Sourire) "Après le match, j’ai fait un tour d’honneur pour les supporters. C’était peut-être mon dernier match ici, je l’espère d’ailleurs (rires) . Il faut qu’on garde ce podium."

Un mot sur votre coup franc ?

"Après l’entraînement, je reste toujours un peu avec Milos et Polo pour frapper des coups francs. Ça a payé ce jeudi et j’en suis ravi."

Quels souvenirs garderez-vous de votre passage au Standard ?

"Beaucoup, parce que j’ai vécu une belle période ici. La saison dernière, on a gagné la Coupe et on a terminé deuxième du championnat. Cette année, on a également fait une bonne saison."

Il y a beaucoup d’émotions en vue de votre départ ?

"Bien sûr, mais c’est normal après avoir passé deux ans et demi ici. Depuis le début, les supporters m’ont soutenu et j’en suis très content."

Il y avait un sentiment de revanche par rapport au titre de Bruges d’il y a un an ?

"Non, pas du tout. On s’était dit qu’il fallait qu’on gagne ce match pour accrocher la troisième place, surtout que ça peut nous éviter de prolonger la saison d’une semaine car tout le monde commence à être fatigué."

La clean sheet est l’autre point positif de la soirée.

"En effet, d’autant qu’on s’est battu durant tout le match pour l’avoir. Je suis content pour Memo parce que ça faisait longtemps."

Quelle attitude attendez-vous de Genk dimanche ?

"On va là pour prendre les trois points et on n’attend pas de cadeau, même si on les a aidés à devenir champions (rires) ."