Le coach estime qu’il n’a pas réussi à faire comprendre que la venue de Mons ne serait pas facile...

LIEGE Mircea Rednic s’est montré dur avec lui-même après le revers contre Mons.

“J’assume cette défaite car je n’ai pas réussi à faire comprendre à mes joueurs que la venue de Mons ne serait pas un match facile , commentait le coach. Peut-être qu’on était très confiant après le match de la semaine passée et qu’on a cru qu’il suffisait de monter sur le terrain pour prendre les trois points. Mais il n’y a pas de match facile, il faut toujours respecter l’adversaire. La victoire de Mons est méritée. C’est vrai aussi que la moitié de mon effectif était parti cette semaine et que Mons a profité des absences de Kanu et Vainqueur, qui sont indispensables...”

Le Standard n’a pas joué à la Rednic hier: peu d’occasions, pas de pressing, pas de mouvement. “On a bien débuté et on a eu l’occasion de marquer mais on ne l’a pas fait. Et on encaisse sur un contre. Avec un cadeau de Ciman en prime. Puis on a buté sur une équipe de Mons bien organisée. On n’a pas su trouver la faille.”

Pourtant, le Standard jouait cette fois avec un n°10: Cristea. “Après un mois et demi sans match, il a montré des qualités. Mais pour donner une bonne passe, il faut des solutions. Or, les attaquants n’ont pas fait de bons appels. Reza a donné plus de solutions mais n’a pas pu marquer. On ne méritait pas d’égaliser. Tucudean et Nagai ? Je suis obligé de les lancer ici pour le voir vu que les matches U21 sont tous remis... C’est un risque mais je suis obligé.”

Avec une seule victoire, deux partages et une défaite en 2013, le Standard marque un peu le pas. “C’est dommage, surtout ce dimanche. Si on avait gagné, on aurait été assuré à 95% de participer aux PO1. Mais on n’est pas le Barça...”



© La Dernière Heure 2013