Si une personne caractérise à la fois une formation réussie et l’esprit Standard, c’est Réginal Goreux. Devenu directeur du "Projet Élite" (des U13 aux U21), il est notamment en charge du plan de jeu liégeois. "On l’a travaillé pendant tout le confinement, glisse l’Haïtien, qui ne compte pas les heures passées dans ce projet. Le jeu estampillé Standard est basé sur l’offensive, tout en gardant une solide base défensive et en se donnant à fond (NdlR : les coachs du centre ont accès à une base de données interne compilant des principes de jeu en 2D, 3D et des vidéos de l’équipe A)."

Au-delà de son travail sur le terrain, Régi incarne également la figure du sage. Celui qui peut donner les dernières clés aux jeunes pour franchir le palier vers le noyau pro. Le plus compliqué. "Je suis parfois en contact avec les joueurs s’ils ont des questions sur ce qui se passe dans le vestiaire", assure Goreux.

Il discute aussi énormément avec Philippe Montanier. "C’est un échange permanent. Pour que le staff ait les meilleures infos, on leur communique ce que l’on sait sur nos jeunes."

À terme, les espoirs croiseront plus souvent la route des pros grâce à une adaptation des horaires d’entraînement. "De sorte à pouvoir faire appel à un espoir en cas de blessure chez les A, il y aura davantage de séances en même temps pour les U21 et l’équipe première."

Histoire aussi de goûter au noyau pro pour leur donner l’envie d’y revenir.