José Riga fait le point à la moitié de la phase classique : “On est sur le bon chemin, mais il est encore long”

LIEGE Comme la semaine passée, le Standard ouvre le bal de la 15e journée de championnat. Com- me à OHL, les Rouches espèrent une victoire contre Malines, ce soir à Sclessin.

“On reste sur une série de bons résultats” , rappelle José Riga. “Mais quand une équipe est dans une bonne spirale, son adversaire prend des dispositions pour contrer ce qui tourne bien. On va aborder ce match sans penser au suivant, contre Hanovre, sans économie.”

Malines, à l’inverse, reste sur un triste 6 sur 30.

“Une équipe dans cette situation est plus en éveil, sur les dents, afin de renverser la situation. Malines est connu pour ne rien lâcher. Faire une perf au Standard – comme à Anderlecht, à Genk, etc. – c’est le meilleur moyen de rebondir. À nous d’éviter ce scénario. Sous-estimer Malines serait stupide. J’ai moi-même assisté à leur match à Gand et ils avaient fait jeu égal avant de craquer dans le dernier quart d’heu- re.”

Le Standard, lui, est convaincant depuis quelques semaines et le passage en 4-4-2.

“J’aime produire du jeu tout en obtenant des résultats. À l’entraînement, j’essaie de faire progresser l’équipe dans le jeu. On avance, mais ce n’est pas encore comme on veut. On a des bons moments, mais on peut encore faire mieux. Dans la gestion par exemple.”

Il n’empêche que le Standard est en train de convaincre les sceptiques.

“J’ai toujours dit qu’on était sur le bon chemin, mais qu’il était encore long. C’est toujours le cas. L’avis de l’extérieur, je n’en tiens pas compte. Mon but n’est pas de convaincre, mais d’être à la hauteur de ce que le Standard me demande. Si l’avis des gens change, cela ne me rendra pas plus heureux. Ce qui me rend heureux, c’est quand on fait un bon entraînement, un bon match...”



© La Dernière Heure 2011