Plutôt que les points négatifs, le coach liégeois préférait retenir les satisfactions


LIEGE Les Liégeois ont donc dû patienter jusqu’à la pause pour faire la différence face à une équipe danoise qui s’est, finalement, surtout contentée de rester bien en place sans se montrer véritablement dangereuse.

“C’est clair que le Standard de la seconde période est davantage celui que tout le monde a envie de voir mais, même si certains joueurs n’ont pas tout à fait répondu à l’attente , je dois néanmoins préciser que la volonté était là”, expliquait José Riga.

Oui, mais comment expliqué un tel revirement de niveau entre une première période catastrophique, pathétique et une seconde aussi emballante et convaincante qui a permis de forcer la décision ?

“Parfois, quand il y a beaucoup de changements dans un groupe, il faut un peu de temps pour que tout se mette en place mais quand l’état d’esprit adéquat est présent, on peut compenser beaucoup de choses…”

Néanmoins , le Standard a reçu ce petit coup de pouce nécessaire afin d’ouvrir le score et de décanter la situation.

“Nous n’avions pas encore eu beaucoup de réussite, de chance jusqu’à présent mais, c’est vrai, aujourd’hui (NdlR : hier soir) cela a bien tourné pour nous. Encore une fois, il faut souvent du temps pour qu’une nouvelle équipe prenne forme, trouve la cohésion nécessaire pour faire des résultats. Mais nous voyons bien que ça s’améliore, que nous sommes dans la bonne voie…”

Bref, une victoire méritée pour le Standard qui livre un mano a mano à distance avec les Allemands d’Hanovre.

“Oui, je pense que les trois points sont mérités car nous n’avons presque rien laissé à Copenhague qui n’a pas eu beaucoup de possibilité hormis leur but annulé. Quant à nous, nous avons su accélérer au bon moment pour, finalement, faire la différence et émerger.”


© La Dernière Heure 2011