Ricardo Sa Pinto a directement imposé son style pour son premier entraînement sur terrain face à ses supporters.

C’est sous un soleil de plomb et une véritable canicule que Ricardo Sa Pinto a dispensé sa première séance sur terrain mercredi matin à l’Académie (une seconde, comme tous les jours de cette semaine, était prévue sur le coup de 18 h). Très proche de ses joueurs et s’exprimant dans plusieurs langues, Ricardo Sa Pinto a donné le ton sous le regard d’une centaine de supporters. Durant plus d’une heure trente, le Portugais n’a cessé de donner de la voix, ne cessant d’encourager ses troupes à coups de "braaavo".

Ricardo, tout d’abord, un mot sur les installations.

"Fantastiques. J’ai assisté à l’inauguration de l’Académie en 2007 mais je n’ai pas eu la chance d’y travailler. Il y a tout pour être heureux ici. C’est ce que j’ai dit aux joueurs : ‘vous faites de votre passion votre métier dans des conditions idéales. Vous n’avez donc pas le droit de ne pas vous donner à fond ’."

Que pensez-vous du groupe ?

"La mentalité y est bonne et c’est un bon début. Huit joueurs doivent encore arriver en début de semaine prochaine et peut-être que de nouveaux joueurs nous rejoindront aussi. J’ai besoin d’un groupe qui se donne à fond tous les jours et surtout qui a l’ambition de faire quelque chose de grand pour remettre le Standard à sa place."

Comment va s’organiser la semaine ?

"Je dois évaluer le groupe, voir les joueurs individuellement mais aussi évaluer ceux qui n’ont que trop peu joué la saison dernière. Cette semaine sera donc basée sur l’évaluation. On recommence tous à zéro et tous les joueurs (sauf ceux envoyés dans le noyau C) ont la possibilité de me prouver qu’ils méritent de rester dans l’équipe."

Qu’est-ce que la griffe Sa Pinto ?

"C’est le sérieux, le travail et l’ambition. Voici mes maîtres mots. J’aime gagner, tout le temps, même à l’entraînement. C’est ce que j’attends de mon équipe. Je veux un groupe sérieux, uni, organisé et qui croit en lui."

On sent cette envie de transmettre votre passion.

"Le foot, c’est ma vie. La passion fait partie de moi et c’est ce que j’inculque à mon groupe."

Cette première séance était intense.

"Je suis très content de tout ce que je vois. L’intensité fait partie de mon travail, de ma philosophie. Je bosse toujours à 100 %. Je veux qu’on donne tout mais cette intensité est toujours contrôlée. On va augmenter la charge de travail progressivement en fonction du jeu que je veux voir. Courir pour courir, cela ne m’intéresse pas."

C’est une nouvelle page qui s’ouvre au Standard ?

"J’espère que ce sera une bonne page et que je pourrai faire part de cette histoire, cette belle histoire que je veux créer avec les joueurs, la direction et les supporters. On est tous ensembles."

Attendez-vous des renforts ?

"On va améliorer l’équipe afin d’avoir d’autres options. On discute avec Olivier Renard et le président. Je suis content de ce que je vois mais je sais qu’on peut renforcer ce noyau."

Avez-vous fait part de vos souhaits ?

"Pour chaque position, Olivier sait ce que j’aimerais et il connaît mieux que moi le budget. J’ai dit ce que je pensais du groupe et aussi donné les caractéristiques qu’un potentiel renfort doit présenter."

Quels sont les objectifs ?

"La direction m’a dit qu’elle voulait voir un groupe sérieux, organisé et qui travaille énormément. On doit retrouver les PO1 . Aujourd’hui, plus que lors de mon premier passage, les places sont chères."

Avez-vous déjà pensé à votre système de jeu ?

"J’ai besoin d’avoir tout le monde à disposition. Il est important de savoir quelles sont les caractéristiques de mes joueurs pour voir dans quel système on va s’aligner. J’ai déjà joué en 4-4-2 et en 4-2-3-1 mais tout dépend de la dynamique. J’ai besoin d’une équipe, surtout à domicile, dominante, qui presse et joue dans le camp adverse."

Depuis votre signature, vous n’avez cessé de travailler ?

"Vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Je ne dors pas, je reste en éveil. Je n’ai pas le temps de dormir (rires) ."


"Très satisfait de mon staff"

Les joueurs ont également fait la connaissance des nouveaux membres du staff : Rui Motta, José Guilherme Gomes et le coach des gardiens, Ricardo Pereira. Ce dernier a également impressionné par l’intensité de son entraînement spécifique réservé à Bodart et Gillet, s’exprimant même en français. "Il y a trois jours, il ne le parlait même pas", sourit Sa Pinto. "C’est un coach très compétent. À l’image de l’ensemble de mon staff. Ce sont avant tout de bonnes personnes. On va passer plus de 300 jours ensemble, c’est important qu’on s’entende bien. Éric, c’est la famille, il connaît le club, la compétition et c’est important qu’il soit là."