En ce début de semaine, Guy Luzon travaille toujours en sous-effectif à l’Académie. L’Israélien a récupéré hier Jelle Van Damme et Laurent Ciman, qui n’ont pas joué en Écosse. Pour le reste, le coach est toujours privé de sept internationaux (Arslanagic, Mpoku, Batshuayi, Opare, Ben Haim, Öztürk, Kawashima). À ces absences, il faut également ajouter celles de Buyens et Cisse, écartés du groupe suite à une blessure (les deux hommes s’entraînent tout de même en individuel, mais avec ballon, avec un kiné). 

Néanmoins, même sans ces internationaux, Guy Luzon pourrait aligner un onze de base qui tiendrait la route ce dimanche à Ostende. Si on ajoute Ciman et Van Damme qui n’ont pas joué et qui ont repris en ce début de semaine, Luzon pourrait coucher l’équipe suivante sur la feuille de match : Thuram (ou Moris puisque le Français souffre d’une petite entorse à l’épaule encourue dimanche à l’entraînement), Stam, Kanu, Ciman, Van Damme, Carcela, Vainqueur, de Sart, Bulot (ou Mujangi Bia), De Camargo et Ezekiel.

Cette équipe aurait tout de même fière allure face au promu ostendais qui s’est tout de même bien renforcé dans les dernières heures du mercato. Cela prouve, une nouvelle fois, la richesse du noyau liégeois. En début de campagne, les décideurs liégeois, Jean-François de Sart en premier, précisaient que le but était de conserver tous les cadres tout en doublant chaque poste.

Aujourd’hui, force est de constater que l’objectif est atteint car, en effet, toutes les positions sont doublées. Cela offre donc un grand panel de possibilités au coach israélien qui va désormais être confronté à des problèmes de luxe.

Avec sa légendaire rotation, Guy Luzon devrait contenter tout le monde mais pour combien de temps encore ? Les joueurs accepteront-ils encore longtemps d’être titulaire une semaine et de se retrouver sur le banc ou en tribune la semaine suivante ? Le coach modifiera-t-il son système de rotation maintenant que l’équipe est qualifiée pour la phase de poules de l’Europa League ? Une chose est certaine, cette compétition ne prendra pas le pas sur le championnat.

L’Europa League, c’est un extra, du bonus. Notre gagne-pain, c’est bien la compétition nationale qui aura toujours la préséance sur la Coupe d’Europe”, précisait Guy Luzon après le tirage au sort des poules de l’Europa League.

Ce dimanche, en fonction du onze de base aligné par l’Israélien, nous verrons donc si ses propos sont avérés ou non puisque quatre jours après le déplacement à la Côte, les Liégeois recevront Esbjerg FB pour la première journée d’Europa League.