Alexander Scholz évoque son nouveau statut de capitaine du Standard.

Cette saison, Alexander Scholz avait déjà porté le brassard de capitaine face à Mouscron et Geel. Cette fois, il va le garder jusqu’au terme de la saison mais cette responsabilité ne semble pas l’effrayer, bien au contraire.

Alexander, quel est votre sentiment à l’issue de cette rencontre ?

"Je suis très déçu, bien évidemment. Nous devions prendre les trois points mais nous n’avons pas suffisamment bien joué au football. Donc, je ne pense pas que nous méritions davantage. Il fallait plus contrôler cette rencontre, d’autant que nous avions un homme de plus mais nous leur avons donné trop d’espaces, notamment sur les contres."

Vous ne pensez donc pas que le Standard avait le contrôle de ce match ?

"Oui, c’est exactement cela. Saint-Trond était trop dangereux car nous donnions trop d’espaces."

Quand avez-vous appris que vous alliez porter le brassard ?

"Le coach me l’a annoncé aujourd’hui. J’étais très fier d’être le capitaine de cette équipe. Je l’ai déjà été quelque fois, donc je n’ai pas découvert quelque chose de nouveau."

Que cela va-t-il changer pour vous ?

"Je vais devoir continuer à faire tout ce que je faisais déjà… mais le faire encore plus. C’est-à-dire encore plus discuter avec les joueurs, l’entraîneur et plus prendre mes responsabilités. Honnêtement, j’aime ce rôle car cela fait partie de ma responsabilité. Je vais simplement devoir améliorer mon français, qui est encore assez rudimentaire. Je vais y bosser durant les prochaines semaines."

En avez-vous parlé avec Adrien Trebel ?

"Non, je n’ai pas eu le sentiment que c’était nécessaire."

Mais il n’avait pas l’air ravi au vu de sa joie après le but…

"Vous devez lui poser la question mais moi, j’étais content qu’il marque et aide l’équipe."

Pour en revenir au collectif, êtes-vous confiant dans la capacité de cette équipe à atteindre le Top 6 ?

"Nous avons tout le temps de la pression. Nous devrons réagir au plus vite, même si la prochaine rencontre est dans plusieurs semaines."