Cette faute sentait la frustration. En fin de match, Moussa Sissako découpe littéralement Théo Bongonda. Bram Van Driessche, l'arbitre de la rencontre, n'hésite pas une seconde et adresse une carte rouge méritée au défenseur français.

Ce lundi, la Fédération belge a été intransigeante. Le parquet de l'URBSFA a proposé une sanction de quatre matchs de suspension à partir du 28/04 dont deux matchs effectifs et deux avec sursis (jusqu'au 27.04.2022 inclus) ainsi qu'une amende de 3.000 euros.

Le Standard, qui pouvait faire appel de la décision, a choisi d'accepter cette proposition de transaction. Sissako sera donc absent ce samedi à Ostende et le 8 mai contre Gand.