Pour rappel, la rencontre n’avait pu avoir lieu, le 15 décembre, en raison d’une grève de la police liégeoise. Le club anversois s’appuie sur le règlement pour demander la victoire sur tapis vert, en avançant l’article B7.37 du règlement qui sanctionne d’un forfait l’équipe visitée qui ne peut organiser la rencontre à la suite d’une interdiction d’une autorité locale.

Le Standard estime, lui, être couvert par l’arrêté d’interdiction du gouverneur de la province de Liège, qui est au-dessus de l’autorité locale, le bourgmestre en l’occurrence. Il reste à savoir comment le comité disciplinaire interprétera ce point du règlement. L’audience n’avait pu avoir lieu fin décembre pour des raisons de procédure, et l’absence d’un interprète pour la bonne compréhension des débats. Le Beerschot se dit confiant pour obtenir gain de cause. Si le match doit être joué, une date est disponible dès le 19 janvier, ou début février.