Le Nantais de 23 ans plairait beaucoup à la direction liégeoise.

Si les Standardmen sont en congé, les décideurs liégeois, eux, sont à pied d’œuvre pour bâtir le nouvel effectif pour la saison prochaine. Ils n’ont pas perdu de temps depuis la victoire en Coupe le 20 mars dernier. C’est pourquoi il ne manque désormais plus que les officialisations dans les dossiers de Jean-François Gillet, qui doit encore se libérer de Catane, et d’Ibrahima Cissé, qui devrait parapher un contrat de quatre ans en bord de Meuse.

Mais le Standard prospecte large. Ainsi, une de ses cibles évoluerait à Nantes et se nomme Birama Touré. Ce médian malien de 23 ans (1,83 m), plairait vraiment à la direction du club principautaire. L’entourage du joueur a d’ailleurs révélé qu’un entretien entre les deux parties a eu lieu ce jeudi.

Une chose est sûre : Birama Touré (26 matches cette saison à Nantes pour deux assists), quittera la Beaujoire cet été. Le Malien dispose encore d’un an de contrat et il devrait en coûter plus ou moins 1,5M € aux Rouches s’ils veulent s’attacher ses services. Ces derniers espéreraient ainsi réaliser avec Touré ce qu’ils ont réussi avec Vainqueur et Trebel.

Touré présente un avantage incontestable : sa polyvalence. À Nantes, le Malien a surtout évolué en tant que récupérateur, mais il est capable d’évoluer ailleurs. Selon les observateurs français, il aurait nettement amélioré son jeu vers l’avant ces derniers mois. Actuellement, les négociations en seraient à leurs balbutiements bien que le Standard refuse, et c’est logique, de confirmer l’information.

Par ailleurs, en marge d’éventuelles arrivées, c’est de départs dont il va bientôt être question à Sclessin. Des joueurs comme Yohann Thuram, ou encore des jeunes qui reviendront de prêt comme Vojvoda, Zhukov Ouassiero ou encore Mbombo dont l’option n’a pas été levée par Sochaux, seront amenés à partir.

D’autres Standardmen sont susceptibles de quitter le navire. On pense ici à Öztürk, qui reviendra de prêt, ou encore à des joueurs en manque de temps de jeu comme Emond.