LIÈGE Pierre François a fait exploser une bombe au dîner de presse en déclarant que la réforme du championnat (16 clubs dès 2009 et des playoffs) n'était pas encore acquise. "Ce n'est pas parce qu'on est fiancés qu'on dit oui au mariage", indiquait François. "Les clubs en faveur de la réforme hésitent. Ceux qui hésitaient, sont contre." Ivan De Witte, président de la Ligue Pro, ne dit pas non au Standard. "Tout est discutable, même si la réforme fait partie du contrat télé. J'avais déjà senti que certains clubs ont commencé à douter." À Anderlecht, par contre, on ne rigole pas. "C'est une déclaration de guerre de la part du Standard", dit Van Holsbeeck. "Si la réforme doit à nouveau être votée, Anderlecht va voir quelles mesures judiciaires il peut prendre. On se ridiculiserait aux yeux de l'Europe."



© La Dernière Heure 2008