Mbaye Leye a dit adieu au top 4… avec satisfaction. Il a apprécié le match de son équipe. "Je pense que c’était un match très intéressant avec beaucoup de bonnes choses", expliquait le coach des Rouches. "C’est agréable de jouer un match comme celui-là avec un bon adversaire en face et deux équipes qui essayent de jouer au foot. On a fait une bonne rencontre, on a les opportunités mais on fait une erreur pour remettre Genk dans le match. Et quand on fait des choses stupides, des pertes de balle devant des joueurs comme Bongonda et Ito, cela se paye. Les transitions ont fait la différence dans ce match très ouvert. C’est dommage de ne pas avoir fait la différence en fin de match, car nous avons eu les occasions. On doit chercher cette régularité. Mais on a fait preuve de caractère. C’était important."

Car les circonstances n’étaient pas forcément évidentes après le changement de dernière minute dans le onze de base, qui a vu Cimirot, qui avait le cou bloqué depuis vendredi matin, céder sa place à Pavlovic en dernière minute. "Cela a impliqué le changement de position de trois joueurs mais je pense qu’on a trouvé un équilibre car l’animation n’a pas beaucoup changé. Les joueurs ont bien réagi."

Mais avec ce point du partage, ils ne verront pas le top 4. "On voulait encore avoir un oeil sur les PO1 mais ce n’est plus le cas. On va essayer d’aller chercher les PO2 et de les jouer à fond. On a fait de bonnes choses, comme face au Club Bruges, mais il nous manque de l’efficacité. C’est une année de merde pour le Standard mais ce qu’on produit dans le jeu est bien. J’ai aimé le visage que j’ai vu et on va continuer comme ça. On devra faire la même chose contre les équipes soi-disant plus faibles comme le Beerschot ou Eupen car aujourd’hui, on fait partie de ces équipes."

Si la finale de la Croky Cup face aux mêmes Limbourgeois est dans un peu plus d’un mois, ce qu’ont montré les Rouches ce vendredi est encourageant dans l’optique de ce match. "Tout le monde sait que ce sera un match différent et Genk sera le favori. Cela ne change pas. On vient derrière, on sera l’underdog."

Avant de penser aux prochaines échéances, en Pro League comme en Croky Cup, les Liégeois pensent désormais à la trêve internationale. Et aucun Rouche ne sera retetenu en Belgique par le Standard. "Les internationaux vont partir. Certains auront l’occasion de voir leur famille en allant jouer ces matches et je ne veux pas les en priver. Et je ne comprends pas pourquoi les internationaux africains ne pourraient pas rejoindre leur sélection. On n’a pas plus de chance d’attraper le Covid là-bas", termine Leye avec son franc-parler.