Assez effacé depuis quelques semaines, Michel-Ange Balikwisha (19 ans) a retrouvé une activité plus appropriée à ses qualités sur la pelouse de Genk, vendredi soir. "Je suis déçu de ne pas avoir remporté ce match mais c’est globalement positif avant la finale", indiquait, en conférence de presse, celui qui a semblé libéré par son repositionnement dans une position plus offensive. "Je me suis vraiment senti à l’aise car j’ai l’habitude de jouer à ce poste-là. J’avais un rôle d’électron libre et j’ai multiplié les courses."

Quand il a de l’espace devant lui, le frère de William semble plus épanoui que lorsqu’il évolue comme piston droit (là où il aurait commencé la rencontre si Cimirot ne s’était pas bloqué le cou), comme à Eupen.

Ce qui est de bon augure avant sa première sélection avec les U21 belges de Jacky Mathijssen, pour un camp d’entraînement qui verra les Diablotins disputer deux matches amicaux, face à Westerlo et au… Standard. "Je suis heureux de cette sélection", ne cache pas celui qui a la double nationalité belge et congolaise. Mais qui réfléchit encore à son avenir international. "Je n’ai pas encore fait mon choix définitif. La Belgique m’a sélectionné et je n’ai pas dit non. Mais si le Congo revient, je ne dirai pas non, non plus. Je ne me précipite pas. Rien n’est arrêté à ce niveau pour le moment."