Pas de nouveaux visages parmi les joueurs mais bien dans le staff du Standard.

25 joueurs étaient présents à l’Académie Robert Louis-Dreyfus ce lundi pour la reprise des entraînements au Standard. Leurs noms ? Gillet, Bodart, Scholz, Goreux, Andrade, Fiore, Lavalée, Cissé, Dossevi, Ndongala, Edmilson, Legear, Cavagnera, Djenepo, Belfodil, Sa, Raman, Emond, R. Mmaee, Mladenovic, S. Mmaee, Touré, Yattara, Tetteh et Cuypers. Certains - dont Belfodil - sont là en transit, tandis que les six derniers cités ont été invités à s’entraîner à part (voir S1).

Les autres joueurs (Laifis, Kosanovic, Luchkevych, Milec, Luyindama, Bokadi, Marin, Deom, Badibanga, Miya et Bolingi) sont attendus le 26 juin. Pocognoli devrait faire son retour le 28 (à confirmer) tandis que la date de retour de Fai dépend de son parcours en Coupe des Confédérations avec le Cameroun.

Après un mot d’introduction d’Olivier Renard et d’Alexandre Grosjean, les joueurs ont eu un premier contact avec Ricardo Sa Pinto et son staff. La courte séance sur le terrain a été suivie des traditionnels tests physiques qui se poursuivront ce mardi. Le premier vrai entraînement du coach portugais, ce sera pour mercredi matin (10 h) et la séance sera ouverte au public. L’occasion pour les supporters de découvrir les nouveaux survêtements New Balance, déjà visibles lundi sur une vidéo de Standard TV. Les nouveaux maillots, eux, seront dévoilés lors du Business Meeting, le 29 juin.

© Standard TV
 
© Standard TV
 
© Standard TV
 
© Standard TV


Entraînement ouvert mercredi

C’est ce mercredi, sur le coup de dix heures, que reprendront vraiment les entraînements collectifs. Pour l’occasion, le staff technique a décidé d’ouvrir les grilles de l’Académie Robert Louis-Dreyfus à ses supporters.

Dans les bureaux de Sclessin, on dit avoir envie d’accentuer cette tradition. Un discours qui a déjà souvent filtré lors de l’arrivée d’un nouveau coach. Aleksandar Jankovic avait fait la même promesse durant le stage hivernal, affirmant désirer ouvrir une séance tous les quinze jours. Mais les mauvais résultats avaient eu raison de cette envie.

Cette fois, un calendrier plus léger (pas d’Europa League), pourrait permettre à Sa Pinto de tenir parole.