Le Standard a clôturé l’exercice 2015-16 avec un bénéfice d’un demi-million.

Le Standard a confirmé lundi que le budget pour la saison 2015-2016 avait été bouclé en équilibre, et même en léger bénéfice. C’était l’objectif prioritaire de Bruno Venanzi après avoir essuyé une perte de 6,67 millions lors de l’exercice précédent (le premier post-Duchâtelet), qui avait amené le nouveau président à prêter 2,5 millions d’euros à son club pour obtenir la licence.

"L’assemblée générale du Standard de Liège a aujourd’hui approuvé les comptes annuels au 30 juin 2016 - saison 2015-2016) - qui ont également été approuvés par le commissaire-réviseur BDO. Le résultat net est positif : le Standard dégage un bénéfice net de 572.000 euros. Le budget pour la saison 2016-2017 prévoit à nouveau un léger bénéfice", a fait savoir le Standard par voie de communiqué.

Quelques détails sur ces comptes.

Revenus en baisse : les ventes et prestations sont en léger recul à 22,1 millions d’euros (contre 23,4 millions l’exercice précédent) suite à la non-participation à la Coupe d’Europe la saison dernière.

Masse salariale en baisse : c’était la priorité de Bruno Venanzi quand il a repris le club. Elle est passée de 25,5 à 22,3 millions.

Mercato positif : le résultat "exceptionnel", qui résulte principalement des activités de mercato, renforce le bénéfice de 8,6 millions d’euros (contre 4,8 millions l’exercice précédent) et ce, malgré une nette augmentation des immobilisations incorporelles (principalement composées des coûts d’acquisition des joueurs), qui passent de 5,7 à 14,3 millions.

À noter que le Standard conclut en disant : "Le budget pour la saison 2016-2017 prévoit à nouveau un léger bénéfice."