Zinho Vanheusden comparaissait devant la Commission des Litiges à 14h30.

Le Parquet fédéral a décidé d'alourdir un peu plus la sanction à l'encontre de Zinho Vanheusden suite à son tacle trop appuyé sur Alexandre De Bruyn : soit 5 matchs dont un avec sursis. Plus tôt cet après-midi, le procureur avait demandé quatre matchs effectifs de suspension, le Parquet a donc décidé de le suivre en ajoutant même un match avec sursis. 

Le Standard a décidé d'aller en appel. Le verdict tombera ce vendredi devant la Commission des litiges d'appel.

Initialement, pour sa faute sur Alexandre De Bruyn samedi face à Saint-Trond, Zinho Vanheusden avait reçu une proposition de 3 matchs du Parquet de l’Union Belge, assortis de 3 000€ d’amende. Une proposition refusée par le joueur et par le club.

Le défenseur limbourgeois comparaissait ce mardi après-midi devant la Commission des Litiges de l'Union Belge. Après la lecture du rapport de l'arbitre M. Geldhof et du visionnage des images de la phase, le Parquet fédéral de l'Union Belge a réclamé une suspension de quatre matchs, avec 4 000€ d'amende.

"Nous avons fait une transaction de trois matchs pour une faute grossière sur base du tableau indicatif. Nous considérons que c'est une transaction très favorable vu le manque d'antécédents du joueur", a indiqué le représentant de l'Union Belge.

Représenté par Me. Ernotte, qui avait plaidé la cause de Paul-José Mpoku en décembre dernier, Zinho Vanheusden s'est défendu en rappelant qu'il "voulait jouer le ballon" et s'est excusé "directement auprès de l'arbitre et du joueur". Son avocat a ensuite demandé au Parquet de se montrer plus clément que la transaction proposée ce lundi, réclamant trois matchs dont deux avec sursis. Notamment en raison de l'âge de son client, de son comportement après la faute et du fait qu'il ait déjà porté le brassard de capitaine.

Revivez les débats via notre live tweet: