Le dossier Yohann Thuram anime le mercato du Standard depuis deux semaines. Mais alors que la direction liégeoise a un accord depuis plusieurs jours avec Troyes, le club du gardien français, et que le joueur veut absolument venir au Standard, le transfert tarde à aboutir. Pourquoi ? Pour répondre à cette question, nous avons contacté l’agent de Yohann Thuram, Jean-Marc Goiran.

"Le dossier a mal commencé car beaucoup d’intermédiaires sont venus s’immiscer dedans, mais le problème est réglé depuis plusieurs jours. Le Standard m’a identifié comme l’agent officiel et le joueur le leur a confirmé. Il ne reste que trois intermédiaires : l’agent mandaté par le Standard, M. Dudu Dahan, l’agent de Troyes, avec qui un accord est déjà officiellement conclu depuis plusieurs jours également, et moi."

Tous les feux sont au vert pour que cela aboutisse.

"Le joueur veut venir. Le projet sportif lui plaît, mais il a reçu les conditions financières du Standard via deux intermédiaires différents. Les conditions étant différentes, il souhaite rencontrer la direction du Standard pour savoir à quoi s’en tenir. J’ai donc appelé le Standard pour obtenir un rendez-vous, d’autant que Troyes me demande ce que je fais… Mais le président est difficilement joignable. Le seul contact que j’ai au Standard, c’est Dudu Dahan."

Et c’est là que cela coince.

"Jeudi dernier, Dudu Dahan nous a invités à un rendez-vous mardi (NdlR : aujourd’hui) au Standard", explique Jean-Marc Goiran, confirmant au passage que le dossier est toujours en cours. "Puis il l’a avancé au lundi. Finalement, M. Dahan nous a dit que le président annulait le rendez-vous car il était passé sur un autre dossier prioritaire. Mais le Standard n’a pas prévenu Troyes qu’il faisait marche arrière. Je suis donc un peu perdu."

Et l’agent de proposer une solution pour tirer cela au clair : "Vu qu’il y a un intérêt sportif commun et vu qu’il y a un accord entre les clubs, je ne vois pas pourquoi cela ne se fait pas. Avec le joueur, on est prêt à prendre un avion dans la demi-heure pour nous rendre au Standard."

Si Roland Duchâtelet ne donne pas suite, il passera à côté d’un très gros coup, tant sportivement que financièrement. Le gardien de 24 ans, lui, trouvera certainement une autre solution vu son énorme cote en France.