Les joueurs devront adapter leur journée à l'heure de la rencontre

BRUXELLES Pour être à 100 % sur le coup de 13 heures, les joueurs sont contraints de modifier leur préparation physique. Et ce sont principalement les habitudes alimentaires qui sont déréglées.

"Q uelle que soit l'heure du match, les joueurs doivent respecter la loi des 3 heures , c'est-à-dire qu'ils doivent avoir terminé leur repas trois heures avant le coup d'envoi" , souligne Charly Chapelle, ancien médecin du Sporting d'Anderlecht. "Mais certains préfèrent prendre un repas plus léger (muesli, miel, céréales...) une bonne heure avant le début de la rencontre. Il faut toutefois faire attention à ne pas manger trop pour avoir le temps de digérer avant que le match commence."

afin de permettre à l'organisme de s'habituer à ce changement, les sportifs adoptent parfois un rythme décalé plusieurs jours avant le rendez-vous.

"L'idéal sera it en effet de faire une répétition générale dans les jours qui précèdent la rencontre" , reconnaît Gilles Goetghebeur, rédacteur en chef du magazine Sports et Vie . " Mais je ne suis pas sûr que les clubs ont intérêt à chambouler leurs habitudes pour un seul match. Ce genre d'adaptation se fait surtout pour des grands événements, pas pour un match parmi 33 autres."

Ce que confirme le docteur Chapelle : "Pour que cela porte ses fruits, il faudrait déjà effectuer ces modifications une dizaine de jours avant la rencontre, raconte-t-il. Or, c'est impossible pour les footballeurs qui jouent toutes les semaines, et cela à des heures différentes."

Autre conséquence : la qualité du spectacle pourrait être influencée. "Au cours d'une journée, on n'est pa s toujours dans le même état physique, poursuit Gilles Goetghebeur. Les sportifs sont plus performants le soir tandis que l'heure de midi n'est pas la meilleure pour réaliser des exploits. Il se pourrait donc qu'on assiste à un moins bon match."



© La Dernière Heure