Le 17 mai 2011 restera à jamais gravé dans la mémoire de Mehdi Carcela et du Standard. Pour l'ultime match des PO1, le Standard a besoin de l'emporter pour être champion à Genk à qui un point est suffisant.

L'histoire du match sera écrite, en partie, par l'accident survenu en première période. Chris Mavinga, a la lutte avec Mehdi Carcela, plante son pied dans le visage de ce dernier. Le Liégeois s'effondre, inanimé. Les joueurs du Standard sont en pleurs, tout le monde retient son souffle. "Pendant un instant on a cru qu'il était mort", nous précisait encore Axel Witsel dans notre édition de ce samedi. Mehdi Carcela s'en sortira avec de nombreuses fractures au visage et de longs mois de rééducation.

Ce samedi, en réponse à des banderoles liégeoises placées en terres Limbourgeoises avant la finale de demain (20h45), certains supporters de Genk se sont illustrés de bien mauvaise manière en venant accrocher une banderole aux grilles du stade de Sclessin sur laquelle on peut lire: "Mehdi, remember 17.05.11 Mavinga." De bien mauvais goût quand on sait l'issue tragique qu'aurait pu ou avoir cet accident il y a bientôt dix ans.

Des bagarres entre supporters des deux camps ont éclaté vendredi.

© D.R.