Sur le flanc depuis le premier déplacement européen à Reykjavik le 18 juillet, William Vainqueur est de retour. Le médian français, qui souffrait d’une déchirure à la cuisse, a même bénéficié de quelques minutes de temps de jeu lors de la venue de Courtrai à Sclessin.

Depuis, Wil s’entraîne d’arrache-pied pour rattraper son retard. Le médian défensif a donc mis la trêve internationale à profit pour reprendre du rythme. Une chose est sûre : le Français est prêt à reprendre son rôle de maître à jouer. "Tout le monde me connaît, je suis un compétiteur et j’ai envie de retrouver le onze de base. Je sais que la concurrence est plus rude cette saison, mais je vais tout faire pour convaincre le coach", précisait celui qui a reçu le trophée du plus beau but de l’année.

Convaincre Guy Luzon, William Vainqueur devrait, logiquement, y parvenir sans trop de problème. En effet, même si pour le coach israélien, les noms et les statuts ne comptent pas, force est de constater que William Vainqueur, qui a resigné un nouveau contrat en début de compétition, est un joueur très important à Sclessin.

Cependant, alors que tous les observateurs prédisaient de gros soucis aux Rouches en l’absence du Français, il faut tout de même souligner que cette absence ne s’est pas fait ressentir. Le mérite en revient à ses suppléants ! En effet, Alpaslan Öztürk a profité de l’absence du Français pour se faire une place dans le onze liégeois. L’international Espoir turc a surpris et convaincu tout le monde dès sa première sortie sous le maillot rouche.

Également titularisés par Guy Luzon, Julien de Sart et Ibrahima Cisse ont su tirer leur épingle du jeu avec des fortunes diverses. Seul le jeune Marquet a semblé un peu trop court lorsqu’il était titularisé par l’Israélien.

Yoni Buyens et Ibrahima Cisse blessés, c’est logiquement Alpaslan Öztürk qui devrait débuter dimanche après midi à Ostende. Un déplacement chez les promus qui devrait être l’occasion rêvée pour William Vainqueur d’effectuer sa rentrée. Si le Français et le Turc sont titularisés ce dimanche, ils constitueront, déjà, la neuvième paire axiale différente depuis le début de la saison !