Les champions en titre étaient prêts à mettre le paquet pour l’ailier togolais

Ce mardi, nous faisions état de la tentative du Club Bruges de convaincre, lundi, Edmilson Junior de quitter Sclessin pour rejoindre la Venise du Nord. Les champions en titre ont donc reçu une fin de non-recevoir du Liégeois formé à Sclessin.

Comme nous l’écrivions également, ce n’est pas la première fois que les Brugeois affichent clairement leur intérêt pour un Standardman. Désireux de renforcer ses flancs, Michel Preud’homme et les Brugeois avaient tout d’abord sondé Matthieu Dossevi lors du mercato estival.

À cette époque, l’intérêt était manifeste, mais aucune offre n’était parvenue sur le bureau de Bruno Venanzi et pour cause, le Standard réclamait pas moins de huit millions d’euros pour son international togolais qui, en janvier 2016, avait prolongé son bail en bord de Meuse jusqu’en juin 2020.

Selon nos informations, cet hiver, les champions en titre sont revenus à la charge pour le Standardman qui n’a que très peu joué lors de ce premier tour suite à une blessure aux adducteurs qui avait d’ailleurs contrarié le staff liégeois.

Après avoir essuyé le refus du clan Edmilson lundi matin, les Brugeois ont, dans la journée, réactivé la piste menant à Matthieu Dossevi. Plus tôt dans le mois de janvier, Bruges avait déjà pris contact avec l’entourage de Matthieu Dossevi.

Décidée à mettre le paquet pour attirer le Togolais du Standard, la direction brugeoise a déposé une offre de cinq millions d’euros auprès du président Bruno Venanzi, ce qui aurait été le transfert le plus cher de l’histoire entre clubs belges.

Malheureusement pour les champions, ils ont encore une fois dû faire face au refus du président des Rouches. En effet, ce dernier n’était pas décidé à céder son joueur, bien que parfois décrié en interne, à un autre club belge et ce, malgré l’importance de l’offre brugeoise.

Si Matthieu Dossevi doit quitter le Standard, ce sera donc pour l’étranger et non pour une formation de Pro League. En attendant, la direction liégeoise et le staff technique espèrent que l’international togolais fraîchement rentré de la Can vendredi dernier et titulaire à Anderlecht, retrouvera son niveau de la saison dernière. Car un Matthieu Dossevi à 100 % de ses capacités, c’est un atout de poids pour le Standard dans la course au Top 6.Kevin Sauvage