Bruno Venanzi ne s’attend pas à de gros départs même s’il sait qu’il doit dégraisser.

Le mercato hivernal approche à grands pas et à Sclessin plus qu’ailleurs, il devrait être agité surtout dans le sens des départs. Avec un noyau pléthorique, le Standard doit dégraisser. "Il est clair qu’on veut réduire le noyau et s’améliorer à certaines positions", commente le président.

Alors que plusieurs écuries européennes scrutent les performances des cadres du Standard (Laifis, Belfodil, Sa ou encore Scholz), le président entend bien les conserver. "Le but est de tous les garder en janvier."

Même s’il n’y a rien de concret, un intérêt a pourtant été cité de la part d’Everton pour Alexander Scholz.

"C’est vrai qu’il y a de l’intérêt de pas mal de clubs. Je ne pense pas qu’il ait des envies de départ. Il se sent bien dans le club. Il faut lui poser la question, mais je pense qu’il sera là jusqu’à la fin de la saison", assure Venanzi avant d’encenser le Danois. "À mon sens, c’est le meilleur joueur du championnat avec Izquierdo. C’est un profil particulier vu que c’est un défenseur et que par définition, un défenseur n’est pas sexy mais c’est un joueur de classe, très intelligent et important pour le groupe. On veut le garder en janvier, mais on sait qu’il finira dans un grand championnat."

Quant aux profils recherchés pour renforcer l’équipe en janvier, Bruno Venanzi évoque un facteur de recherche important. "Le profil n’est pas uniquement sportif. On analyse aussi la mentalité des joueurs aux entraînements. On veut des gagnants qui se donnent à 200 % en semaine. Regardez l’approche d’un Renaud Emond à l’entraînement. C’est ça qu’on veut."