Le 18 juillet dernier, pour le premier match officiel des Rouches à Reykjavik, William Vainqueur s’occasionnait une déchirure à la cuisse gauche. Cette blessure allait écarter le Français des terrains pour six longues semaines.

Aujourd’hui, le médian défensif se dit en pleine forme. "Je vais beaucoup mieux. Physiquement, je me sens bien. Je teste ma cuisse tous les jours et, jusqu’à présent, tout va bien." Le Français avoue qu’il aurait pu reprendre plus tôt.

"Il est vrai que j’aurais pu retrouver le terrain une semaine plus tôt, mais, en concertation avec le staff, on a décidé de ne pas prendre le moindre risque."

Après être monté au jeu en fin de match face à Courtrai, William Vainqueur a mis à profit cette trêve internationale. "J’ai repris du rythme et j’en ai profité pour me remettre au niveau du groupe." De quoi débuter dimanche à Ostende ? "Je me sens prêt, c’est maintenant au coach de décider. S’il m’aligne d’entrée, je donnerai le maximum, comme toujours. Une chose est certaine: j’ai faim de football. Regarder les matches à la télévision, c’était un peu dur."

Yoni Buyens et Ibrahima Cisse revenant de blessure, le Français devrait logiquement être titularisé. "Je ne prête pas attention aux blessures des coéquipiers. Je fais juste mon boulot pour être présent sur le terrain."

Le Français n’estime pas être prioritaire par rapport à ses concurrents. "Je n’ai pas un statut de titulaire indiscutable parce que j’ai un nouveau contrat. C’est la vérité du terrain qui compte. Le coach aligne les meilleurs."

Au lendemain de la blessure de Vainqueur, les craintes étaient nombreuses quant à la capacité du groupe à pallier cette absence. Mais les jeunes de Sart et Cisse ont fait leur job au même titre que la révélation de ce début de saison, Alpaslan Öztürk. "C’est un très bon joueur. Maintenant, je suis là, donc on verra."

S’il se sent prêt, William Vainqueur n’est pourtant pas à 100 %. "Pour ce faire, j’ai besoin d’enchaîner les matches." Ce qui risque d’être compliqué vu le système de rotation prôné par Luzon. "Personnellement, je n’ai pas vraiment besoin de ce turn-over . On devra en parler avec le coach car j’ai besoin d’accumuler les matches pour retrouver mon niveau."