Division 1A Il faudra attendre la fin du mois de janvier prochain pour connaitre le successeur de Dieumerci Mbokani au palmarès du Soulier d'Or. Ce soir-là, et pour la première fois depuis 1994, ce ne sera sans doute pas un joueur issu d'un des clubs du Big Four made in Belgium qui volera la vedette, l'espace de quelques photos et d'un petit discours, à Vanessa Hoefkens. Parce que oui: plus les semaines passent, et moins on parvient à imaginer comment la godasse dorée pourrait ne pas chausser le pied de Thorgan Hazard.

Comme neuf

Avec neuf buts et autant d'assists au bout de la treizième journée de Pro League, Thorgan Hazard facture une feuille de stats qui défie presque l'entendement sur nos prés nationaux, peu habitués à des chiffres qui lui vaudraient presque une entrée à la Bourse de Bruxelles. 

En début de saison, le frangin d'Eden (allez, c'est la seule fois qu'on l'appelle comme ça, il en a déjà fait assez pour s'émanciper de la comparaison) avait pourtant prévenu: "Cette saison, mon objectif est d'améliorer mes stats." Parole tenue.

Pas besoin de brassard pour marcher sur l'eau

À l'été, pourtant, Lestienne semblait avoir pris le dessus. Les deux joueurs, aériens lors des Playoffs, rivalisaient de percées balle au pied et d'inventions géniales dans les trente derniers mètres dans le money-time de la saison, au point de gratter une place dans le groupe élargi de Marc Wilmots pour le stage diabolique aux States.

Ensuite, il y a eu l'épisode du brassard. Dès les premiers matches de la saison, l'agent de Thorgan aurait imposé ses conditions pour que son poulain continue à faire les beaux jours du Stade Arc-en-ciel: Hazard devait devenir le tireur attitré sur les coups de pied arrêtés, et endosser le brassard de capitaine. Un tollé plus tard, Thorgan rendait le bout de tissu à l'inusable Davy De fauw. Après tout, avait-il vraiment besoin de ça pour tenir le haut de l'affiche?

Lestienne hors-jeu, Thorgan seul au monde

Sa réponse, Thorgan Hazard l'a donc donnée sur le terrain, entre frappes victorieuses, centres chirurgicaux et déplacements assassins dans l'intervalle. Depuis le début de saison, il marche sur l'eau et sur le championnat. 

Entre blessure et écarts de conduite, Lestienne peine à suivre le rythme, et laisse le fuoriclasse du Essevee s'envoler vers un Soulier d'Or qui ne semble plus pouvoir lui échapper.

Un titre et un billet d'avion?

On l'oublie parfois, mais comme Lukaku et Courtois, Thorgan est un Blue. De là à l'imaginer rejoindre rapidement son frère, il y a un fameux pas que même lui est réticent à franchir: "Quand je vois les difficultés de De Bruyne. Il est si fort, et pourtant il est sur le banc", confiait-il au Nieuwsblad le mois dernier.

Chelsea, ce n'est sans doute pas pour tout de suite. L'avenir de Thorgan s'inscrit pourtant en lettres aussi dorées que le Soulier qu'il devrait chausser en janvier prochain. Ce ne sont pas nos confrères italiens du Corriere dello Sport qui nous contrediront, eux qui plaçaient Hazard parmi les quarante plus grands espoirs européens dans une liste parue le mois dernier.

Reste à confirmer tout ça au cours de ses derniers mois sous la vareuse grenat de Zulte Waregem. Avec, pourquoi pas, un titre de champion en guise de cadeau d'adieu aux supporters du Essevee, et une place dans l'avion pour Rio comme cerise sur le gâteau?

Tout cela reste bien sûr du domaine de la fiction. Mais franchement, on doit vraiment attendre fin janvier pour remettre le Soulier d'Or?