On ne voit pas tous les jours une équipe marquer deux fois contre son camp en deux minutes. C'est pourtant ce qui est arrivé samedi à l'AS Eupen, qui a ainsi mis Anderlecht, assez pâle jusque là, sur la voie du succès. Apparemment à l'abri après le 3e but signé Sofiane Hanni, les mauves ont cependant parfois dû faire le gros dos en 2e mi-temps, et s'en remettre à leur gardien Matz Sels, pour rentrer victorieux de ce déplacement au Kehrweg.

Anderlecht s'était il est vrai aligné sans sa paire centrale Uros Spajic - Kara Mbodj.

Cela explique peut-être pourquoi Sels a dû se jeter dans les pieds d'Eric Ocansey, isolé par Mickaël Tirpan, dès la 4e minute.

Eupen réclama vainement un penalty lorsqu'un autre essai d'Ocansey heurta le bras d'Adrien Trebel à la 17e.

La réplique d'Anderlecht était bien timide, le ballon n'arrivant pratiquement jamais aux abords du domaine d'Hendrik Van Crombrugge.

Ce fut pourtant le cas sur une phase arrêtée qui allait s'avérer fatale pour les Pandas à la demi-heure. Pressé par Olivier Deschacht suite au coup-franc (indirect) botté par Trebel, Mbaye Leye trompa en effet son propre gardien de la tête (0-1). Et ce fut ensuite au tour de Moussa Wague de dévier dans son but un tir peu appuyé d'Henry Onyekuru, sifflé par le public à chacune de ses interventions, à la 32e (0-2). Dennis Appiah offrit enfin le 3e but à son capitaine Sofiane Hanni, le premier inscrit - de belle façon - par un Anderlechtois dans cette curieuse partie (0-3) à la 40e.

On attendait un sursaut d'orgueil, voire une révolte des germanophones, à la reprise. Sels eut ainsi à s'employer pour détourner un centre vicieux d'Akram Afif à la 53e, puis s'inclina (1-3, 60e) sur un envoi magistral de Luis Garcia.

Siebe Blondelle aurait pu et dû inscrire le 2e but eupenois sur corner 7 minutes plus tard, mais réussit à tirer à bout portant sur le piquet.

Sels dut encore à plusieurs reprises intervenir pour préserver la victoire des siens, notamment sur des envois successifs d'Abdelkarim Fadlalla et de Jean Thierry Lazare à la 74e.

Les Eupenois ont cependant pu y croire jusqu'au bout grâce au deuxième but inscrit par Ocansey sur un centre de Fadlalla à la 89e minute.

Ce succès étriqué conquis trois jours avant le déplacement autrement plus périlleux de mardi au Parc des Princes en Ligue des Champions, permet à Anderlecht de revenir au moins provisoirement à 6 points (30-24) de Bruges, et de dépasser Saint-Trond (23), qui défiera précisément le leader dimanche (14h30) au Jan Breydel.

Ostende (à Lokeren), et Malines (à Zulte Waregem), les deux équipes susceptibles de profiter de cette défaite d'Eupen pour lui refiler la lanterne rouge, devront pour cela grappiller des points en déplacement ce samedi soir.


Hein Vanhaezebrouck mitigé sur la prestation de ses joueurs

Sofiane Hanni (Anderlecht) : "On va retenir la victoire. C'était important de gagner ici avant Bruges. Tout n'a pas été parfait mais on va en parler entre nous. C'est un match similaire à celui de Malines. On se met dans de super conditions avec le 0-3, et on doit revenir en deuxième période pour jouer au ballon et les décourager en les faisant courir, mais on n'arrive pas à le faire. On a encore des défauts et on va devoir travailler là-dessus."

Mbaye Leye (Eupen) : "Tout le monde a vu la main de Dendoncker, mais il faut être indulgent. On a marqué contre notre camp et on a encaissé trois buts, on n'a pas grand chose à dire. Il faudra faire mieux à Saint-Trond la semaine prochaine."

Jordi Condom (Eupen) : "Les petits détails, qu'on n'arrive pas à contrôler nous ont tués.On est puni quand on joue ainsi contre une équipe qui joue la Champions League. Je pense qui'il y a un penalty pour nous en début de match, ce qui peut tout changer. Ca devient difficile [de faire un résultat] avec les buts contre notre camp, mais je suis fier des joueurs parce qu'ils ont continué à bien jouer en deuxième mi-temps."

Hein Vanhaezebrouck (Anderlecht) : "On devait éviter de faire les mêmes erreurs qu'à Malines. On a reculé beaucoup trop vite et les lignes étaient bien trop écartées en deuxième mi-temps. C'est encore inscrit dans l'équipe de reculer. On doit gagner 1-4 ou 2-4. Leur ballon sur le poteau, ils doivent tout le temps le marquer. Bloquer chaque frappe au but, c'est impossible, et donc on peut encaisser ce but de Garcia. Mais je n'étais pas content sur le deuxième but et sur la phase de Blondelle sur le corner. Pour le reste, ça allait encore."


Revivez notre live: