Le match d'ouverture de la saison 2017-2018 s'est terminé vendredi par match nul (0-0) entre l'Antwerp et Anderlecht dans un stade du Bosuil en pleine rénovation.

Les Anversois ont logiquement entamé cette première face aux champions avec une motivation supplémentaire. Geoffrey Hairemans était remuant au milieu du jeu et Dylan Batubinsika a fait comprendre à Lukasz Teodorczyk qu'il était prêt pour un duel musclé (5e). Le premier fait d'armes est venu de l'arbitre, Jonathan Lardot, qui a demandé de changer le ballon, mal gonflé (10e). Alors que l'Antwerp a pris l'initiative à son compte, c'est le capitaine anderlechtois Sofiane Hanni qui a décoché le premier tir cadré. Sinan Bolat l'a facilement capté (20e). Anderlecht n'a pas enclenché le turbo même si Dino Arslanagic a écopé de la première carte jaune de la saison pour une faute professionnelle sur Hanni (28e).

Les Anversois ont pris petit à petit l'ascendant, forçant des coups francs et des corners. Sur l'un d'eux, complètement isolé au second poteau, Reda Jaadi n'a pas cadré sa reprise (32e). Lancé par Obbi Oularé, Stallone Limbombe est lui aussi passé près du but: Matz Sels est sorti pour écarter le danger (36e). Tablant sur le contre, les Anderlechtois en ont placé un rapide que Teordoczyk a gaspillé. Alors qu'ils étaient à trois contre deux, le Polonais a manqué son décalage vers la droite à l'entrée du rectangle (34e).

En début de deuxième période, Anderlecht a commencé à constuire de l'arrière avec les montées d'Ivan Obradovic et Dennis Appiah. Malgré des centres des latéraux peu précis, les Bruxellois se sont montrés plus dangereux. Coup sur coup, isolé par Hanni, Alexandru Chipciu a manqué sa reprise (59e) et alors qu'il a devancé Arslanagic, Teodorczyk a tiré quelques centimètres à côté. Malgré la montée au jeu de Joeri Dequevy à la place d'Oularé (59e), l'Antwerp est resté collé dans son rectangle et a tout fait pour briser le rythme de la rencontre. Cela chauffait: Bolat a sauvé son équipe sur un envoi de Hanni (72e) et Jannes Vansteenkiste a écarté sur la ligne une reprise de près d'Uros Spajic (73e).

René Weiler a alors décidé de modifier son dispositif en remplaçant un défenseur, Appiah, par un milieu Nicolae Stanciu (74e). Anderlecht a poursuivi ses raids mais Bolat n'a pas laissé paraître le moindre signe de fébrilité. L'ancien gardien de Genk, du Standard et du Club Bruges a préservé le "clean sheet" à la grande joie des supporters anversois qui fêtaient ce point comme une victoire.

© Belga

Hanni: "Quand on joue contre une équipe qui déjoue, ce n'est pas facile" (TOUTES LES REACTIONS)

Découvrez toutes les réactions à l'issue de ce duel Antwerp - Anderlecht.

Sofiane Hanni: "Oui il y a de la frustration ce soir. On savait toutefois que ce serait difficile de s'imposer. Il faut rester positif et c'est mieux un nul qu'une défaite. Aujourd'hui, on a péché dans le denier geste, les derniers mètres. On leur a mis la pression en seconde période mais cela n'a pas suffit. Quand on joue contre une équipe qui déjoue et joue avec le temps, ce n'est pas facile. Les nouveaux comme Sven sont par contre bien intégrés, c'est le point positif. On est déçu de ne pas avoir marqué mais il ne faut pas baisser les bras avec ce nul. On va travailler pour le prochain match. [Sur les choix tardifs de Weiler à faire entrer un second attaquant] Le coach a essayé de mettre plus de présence avec Ganvoula en fin de match. Il était déjà tard, c'est vrai mais ça n'a rien changé. Puis ce n'était pas facile de jouer contre cette équipe qui déjoue beaucoup."

Sinan Bolat: "C'est pour des matches comme aujourd'hui que je suis venu ici. J'espère continuer comme cela. Beaucoup avait des doutes après mon passage à Bruges mais j'ai montré ce soir que l'on pouvait compter sur moi".

Obbi Oularé: "Cette ambiance et ce stade donnent des frissons. Ici ce point c'est comme une victoire. On aurait pu marquer en première mi-temps puis ce fut plus dur en seconde mais Sinan Bolat a fait le boulot entre les perches."


Sven Kums: "On a bien joué en deuxième mi-temps. On avait plus la balle dans leur camp et on aurait dû gagner au vu de la seconde période. On a des bons joueurs qui savent jouer au ballon donc je me sens bien ici à Anderlecht. Devoir jouer Anvers, ce n'est par contre pas un cadeau comme premier match. En première, motivés par leurs supporters, ils étaient à fond mais en seconde, on a vu qu'on était physiquement au dessus. C'est bon signe. Avec Trebel et Dendoncker, on peut changer beaucoup de position et ça peut être difficile pour l'adversaire. Si je préfère jouer plus haut? J'aime bien aussi être plus bas pour récupérer le ballon donc ça me convient bien."


Lazlo Boloni: "On les a bien maitrisés en première mi-temps et on aurait pu prendre l'avantage. En deuxième, c'est le coeur, notre défense et notre public qui ont permis de tenir bon. C'est la preuve que l'on doit encore progresser. Par contre je ne suis pas d'accord avec vous quand vous dites que nous nous sommes écroulés. Ils ont eu peut-être 10 situations mais pas 10 occasions de but. Pour le reste, on les a maîtrisés. Au niveau de la possession du ballon et des contres, j'attendais plus. On va donc encore transpirer à l'entraînement la semaine [rires]. Mais je suis content de ce point car c'est l'organisation qui nous a sauvés en deuxième période."

René Weiler: "De la frustration ce soir? C'est le foot ça. C'était le match attendu en début de rencontre avec un pressing de leur part. Après la pause, on a poussé, essayé de créer des occasions mais ce n'était pas facile car ils ont joué à 11 derrière. La manière de jouer de mon équipe en seconde mi-temps m'a plu même si on a manqué à la finition. Le deuxième attaquant est entré trop tardivement? Oui, beaucoup vont penser cela mais moi je trouve qu'on était bien dans le jeu avant cela, on avait de bonnes combinaisons et des occasions, d'où le choix tardif de Ganvoula. Notre équipe est physiquement bien, on l'a vu ce soir en seconde période. Sur la manière, je suis donc content mais sur le résultat pas. Il faut prendre match par match, il reste du temps avant la Ligue des Champions. Sur les transferts qui peuvent encore se faire, il faut voir en interne. On ne va pas discuter de cela en public."


Folle ambiance au Great Old



Revivez notre live: