L'Union veut se reprendre à Saint-Trond: "Les esprits ont peut-être été inconsciemments perturbés"

Les Bruxellois se rendent dans le Limbourg ce vendredi (20h45).

L'Union veut se reprendre à Saint-Trond: "Les esprits ont peut-être été inconsciemments perturbés"
©Belga/Dirk Waem

Le calme après la tempête. La semaine dernière a été agitée au centre d'entraînement de l'Union. Les joueurs et le staff ont dû faire face à une grande demande d'interviews suite à leur titre de champions d'automne. Une semaine et une défaite plus tard, le calme est revenu à Lier et l'équipe a pu préparer le prochain match dans une certaine quiétude. "J'avais demandé qu'on puisse passer une semaine rien qu'entre nous, explique Felice Mazzù lors de la conférence de presse d'avant-match. La semaine dernière, l'esprit des joueurs et du staff a peut-être été inconsciemment perturbé par la forte médiatisation. Ce n'est finalement jamais bon qu'on nous rende trop beau avant une échéance et il est alors difficile de travailler dans une réelle sérénité. Nous avons besoin d'être un peu plus libérés mentalement."

Ce vendredi, le leader du championnat se déplace sur le terrain synthétique de Saint-Trond pour tenter de repartir de l'avant. "Nous n'avons pas l'habitude de jouer sur ce genre de surface, avance Mazzù. Nous nous sommes entraînés pendant deux séances sur synthétique et le groupe en avait besoin : le ballon va rouler plus vite, les contrôles, les rebonds et l'approche technique seront différents. S'il y aura des changements dans le onze ? Il y aura peut-être l'une ou l'autre modification même si je ne ressens pas de la fatigue globale. Mais l'adversaire et le terrain sont des éléments à prendre en compte."

Reste à voir comment les joueurs auront digéré la dernière défaite en date, face à OHL. D'après le staff unioniste, il n'a pas fallu remotiver les troupes. "Ils sont toujours très motivés et il faut au contraire parfois les freiner, sourit Karel Geraerts, l'entraîneur-adjoint de Felice Mazzù. Nous étions tous très déçus après le match mais nous avons rapidement recommencé à travailler comme on le fait depuis 1 an et demi, avec les mêmes valeurs. Nous n'avions finalement rien à reprocher aux joueurs qui ne méritaient pas de perdre. L'Union attaque désormais une période très importante jusqu'à la fin de l'année mais c'est aussi le cas des autres équipes. Il faudra essayer de s'installer dans une bonne position pour pouvoir bien recommencer en janvier."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be