Karel Geraerts sur la situation de Nielsen (Union): "Je comprends Casper... et je comprends le club"

L’Union a démarré sa préparation par une victoire. Sans Nielsen, mais avec un but du nouvel attaquant, Eckert Ayensa.

Lecaillon Stéphane
Karel Geraerts sur la situation de Nielsen (Union): "Je comprends Casper... et je comprends le club"
©BELGA

L'Union a démarré sa saison par une victoire 1-3 à Rebecq, ce mardi. La toute première sortie de Karel Geraerts en T1 lui a permis de passer en revue 22 joueurs. "Je suis d'abord content de gagner, car même en amical, c'est primordial", explique-t-il.

Un système en 3-5-2

Comme sous Mazzù la saison passée, Geraerts a choisi un système en 3-5-2 pour cette première. "Je ne vais pas forcément toujours utiliser ce schéma, j'en essaierai d'autres, mais c'est une formule à laquelle j'ai travaillé la saison passée et que je connais bien", a-t-il expliqué.

Une structure qui a permis à son équipe de monopoliser le ballon, se porter vers l’avant facilement, mais qui l’a aussi exposée à quelques contres, dont celui qui a conduit à l’ouverture du score de Rebecq.

Le nouveau T1 a aligné deux onze intégralement différents par période. Les cadres Burgess, Van der Heyden, Lazare, Pirard et François entouraient quelques jeunes avant la pause, alors que Machida, Kandouss et Puertas étaient les seuls habitués du noyau A, après.

Beaucoup de nouveaux, dont Mohamed Salah

Il y avait donc pas mal de nouvelles têtes dans les 22 joueurs alignés. Quatre nouveaux transferts étaient là : les défenseurs Viktor Boone et Ross Sykes, l’ailier gauche Arnaud Dony et l’attaquant Dennis Eckert Ayenka. Ce dernier a même marqué le but du 1-3 à la 90e minute, pour sa toute première sous son nouveau maillot. Après quelques jours d’entraînement à peine, les automatismes n’étaient logiquement pas encore présents.

Le tout dernier renfort, Simon Adingra, présent à Rebecq, même si son prêt par Brighton n’a pas encore été officialisé, était là en spectateur, lui.

Geraerts est un entraîneur qui peut déjà compter sur cinq renforts. "Je suis à l'Union depuis trois ans et je sais que le club cherche toujours à transférer tôt. D'autres vont encore arriver, d'ailleurs."

Chez les jeunes, c'est logiquement Ilyes Ziani, déjà présent à de nombreuses reprises avec le noyau A la saison passée, qui s'est illustré. Auteur du 1-1, il a pris ses responsabilités lors de la mi-temps qu'il a disputée et a été à deux doigts de faire 1-2. À ses côtés, évoluait le jeune Mohamed Salah, homonyme de la star de Liverpool. Un des jeunes du club. "C'est bien d'avoir pu intégrer six ou sept jeunes de notre académie", se félicite Geraerts.

Sans Nielsen (mais pas que)

Comme attendu, Casper Nielsen ne figurait pas sur la feuille de match. Présent à Rebecq, le Danois avait prévenu qu'il ne comptait pas participer à cet amical, mécontent du refus catégorique de la direction unioniste de négocier avec Bruges son transfert, malgré une offre à 3,5 millions €. "J'ai énormément parlé avec Casper, qui est très professionnel à l'entraînement", explique Geraerts. "On a décidé qu'il ne participerait pas à cet amical. Il ne jouera pas à Deinze samedi non plus. Je comprends son point de vue et celui du club aussi, qui ne veut pas vendre son meilleur joueur pour un bas prix. Mais bon, je sais que Casper va partir. Si ce n'est pas le cas, il est plus que bienvenu ici. Il est très professionnel et investi à l'entraînement, il doit se préparer pour son avenir, où que ce soit. Mais je n'ai pas peur de perdre d'autres cadres, ils ont un nouveau challenge : réussir en Coupe d'Europe."

Dante Vanzeir (abdominaux), Bart Nieuwkoop et Senne Lynen ont été ménagés pour des raisons de précaution physique, eux. Les internationaux Moris, Lapoussin et Teuma sont attendus à l’entraînement mercredi.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be