Pourquoi l’Union s’est (bien) plantée

La première défaite de l’ère Geraerts tombe mal avant le match retour à Glasgow.

Stéphane Lecaillon (avec F.G.)
Pourquoi l’Union s’est (bien) plantée
©BELGA
C'est une claque, un petit uppercut." Karel Geraerts n'a pas caché l'évidence, samedi, après la défaite de son équipe, sa première en tant que T1 en dix matchs, préparation comprise....

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

3 / 10