Coupe de Belgique: la balade saint-gilloise

Les hommes de Geraerts ont éliminé le tenant du titre en livrant un récital. Quatre ans après, ils retrouvent les demi-finales.

Parcinski Julien
Union's Guillaume Francois and Union's Lazare Amani celebrate after scoring during a soccer game between Royale Union Saint-Gilloise and KAA Gent, Thursday 12 January 2023 in Brussels, a 1/4 final game in the Croky Cup Belgian cup competition. BELGA PHOTO LAURIE DIEFFEMBACQ
L'Union n'a jamais été inquiétée par Gand.

Qui peut bien les arrêter ? Ce mercredi, les Unionistes ont piétiné de pâles Gantois. Tout devient plus difficile quand on débute le match avec un but de retard. Les Buffalos l’ont bien cherché. L’occasion de Nilsson au bout de dix secondes laissait présager une certaine apathie dans les rangs du tenant du titre.

Pour le plus grand plaisir de l’attaquant suédois qui profitait trois minutes plus tard de la nonchalance générale adverse pour ouvrir le score sur un corner d’Adingra (3e, 1-0). C’est ce qui est beau et en même temps incroyable avec l’USG. Les blessures ont beau frapper un effectif réduit occupé à jouer les coups à fond sur trois tableaux, il y a toujours un remplaçant pour faire le travail.

Boniface homme du match, Lazare dans tous les bons coups: les notes des Unionistes après la démonstration face à Gand

Habitué à endosser le costume de joker de luxe, Nilsson a parfaitement secondé Vanzeir, forfait à cause d’une douleur au genou. Que dire de Lapoussin qui a secondé Adingra après dix minutes suite à la blessure à la hanche du passeur décisif. Okumu et Samoise cherchent encore la solution défensive pour le contenir.

Hein Vanhaezebrouck a été confronté au même casse-tête que la majorité de ses collègues. Comment contrecarrer les atouts d’une équipe de plus en plus surprenante au fil des semaines ? Le technicien pourra aussi s’en vouloir des mauvaises décisions prises par ses protégés qui n’ont tenté de développer du football que durant dix minutes.

Entre la 20e et la 30e minute, Gand a abusé de longs ballons. Une tactique peu cohérente face aux trois tours de la charnière centrale unioniste. Une option d’autant plus regrettable, au vu de la titularisation d’un milieu capable d’orienter le jeu et de créer des différences. Une inattention de Machida (29e) aurait pu provoquer l’égalisation par l’intermédiaire de Depoitre mais cela aurait relevé davantage de la chance que d’un plan parfaitement exécuté.

Un match tué en 40 minutes

Puisque Gand ne désirait pas se mettre au niveau d’un quart de finale de Coupe, l’actuel dauphin du championnat a eu la bonne idée de tuer son adversaire au bout de son temps fort. Boniface, altruiste, a décalé Lazare. Nardi, gêné par ses défenseurs, n’a rien pu faire (34e, 2-0).

Comme si ces faits ne suffisaient pas, Kums s’est sabordé en perdant un ballon ridicule au milieu de terrain. Boniface en a profité pour tuer le match après une mi-temps (41e, 3-0). Les trois changements apportés par Vanhaezebrouck n’ont servi à rien. Mis à part la double occasion de Nurio (55e), les partenaires de Ngadeu n’étaient pas dans le coup. Ce dernier laissait même ses coéquipiers à dix après un second jaune évitable. Lazare creusait un peu plus le score en fin de match (90e+2, 4-0).

À l’instar d’il y a quatre ans, les Saints-Gillois retrouvent les demi-finales à trois jours d’affronter l’Antwerp dans un choc où ils pourraient conforter leur deuxième place. Retrouveront-ils Malines pour une revanche ? Peu importe. Personne ne doit faire peur à cette équipe-là. Si le stade Roi Baudouin ne se trouve qu’à huit kilomètres du Parc Duden, l’Union s’est rapprochée ce mercredi encore un peu plus du Heysel.

Tous les scores de la Jupiler Pro League en live

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be