On leur souhaite que ça se termine mieux que "Sunderland till I die", mais un peu à l’image du club anglais sur Netflix, l’Union saint-gilloise est le sujet d’une série documentaire dont les deux premiers épisodes seront diffusés ce mardi 10 mai sur LN24. Pour le moment, le scénario est carrément l’opposé de celui des Black Cats, qui évoluaient en D2 au moment où Netflix est venu filmer une opération remontée qui s’est terminée en une relégation complètement inattendue.

"C’est un peu un conte de fées, sourit Gilles Simonet, qui a eu l’idée de ce projet, coproduit par sa société, Water Tower, et Eleven Sports, le diffuseur de la D1. En fait, l’idée est née avant même le début de cette saison. Nous avions déjà réalisé de courtes séquences l’année passée pour le derby contre le RWDM et nous nous sommes dit qu’il y avait quelque chose de particulier autour de l’Union. Son histoire, ses supporters, l’engagement social dont il fait preuve et cette remontée en D1 pour la première fois en 48 ans. C’était un beau sujet. Alors on a proposé au club de faire une série et il a accepté."

C’est jackpot, tant le promu fait encore mieux qu’espéré par le producteur. "Je ne m’imaginais pas que l’Union vivrait une saison réussie à ce point. On a eu beaucoup de chance", reconnaît celui dont la société a également réalisé des sujets sur Roberto Martinez et travaille actuellement à un projet sur et avec Philippe Gilbert.

"Mazzu dit à Vanzeir de sortir sa b*** du short et de marquer"

S’il ne s’agit pas d’un reportage journalistique pur jus, mais plutôt d’un documentaire visant à raconter la belle saison, la démarche ne consiste pas à enjoliver une histoire déjà assez belle en elle-même. "C’est le journaliste Bart Aerts qui a suivi l’équipe toute la saison, avec un cameraman et un preneur de son. Quand on a signé le contrat, on a dû accepter une clause de confidentialité logique, pour ne rien divulguer pendant la saison, mais, à l’inverse, nous avons obtenu de pouvoir filmer les moments plus compliqués aussi. Rien ne nous a été interdit. On voit ce qui se passe dans les vestiaires, en match, en stage, dans les bureaux de la direction, etc."

Ceux qui ont déjà regardé le documentaire sur Sunderland ou la série "All or Nothing" d’Amazon Prime sur de grands clubs européens savent combien les moments difficiles font des séquences inoubliables. "Il y a notamment ce passage truculent, à la mi-temps d’Union - Bruges en phase classique, où Felice Mazzù dit à Dante Vanzeir de sortir sa b*** du short et de marquer le but."

"Allez l’Union" devrait plaire tant aux supporters de la RUSG, qui prendront du plaisir à s’immiscer à l’intérieur d’un vestiaire, cet antre si peu souvent ouvert aux caméras, qu’au grand public, qui découvrira l’histoire riche de ce club de tradition et son retour dans l’élite en début de saison. On retiendra aussi une scène où Chris O’Loughlin, Philippe Bormans et le président Alex Muzio discutent du nouveau contrat de Dante Vanzeir et de la façon de répondre ou non aux demandes spécifiques du buteur. Tout cela permet de comprendre comment le miracle unioniste est devenu possible.

Water Tower et Eleven ont convaincu la VRT et LN24 d’acheter les cinq épisodes. "Au début, les chaînes avec lesquelles on discutait avançaient plus d’arguments pour ne pas le prendre, mais au fil du temps, voyant l’Union continuer à performer, la VRT a dit oui", sourit Gilles Simonet. Côté francophone, les chaînes "traditionnelles" comme la RTBF et RTL, avec qui il y a eu discussion, n’ont pas choisi d’acheter un documentaire qui donne pourtant le sourire.

Saison 2 en vue

Forcément, Gilles Simonet espère "que l’Union sera championne, mais c’est déjà sa saison de toute façon". Et l’idée de poursuivre l’aventure est en chemin. "Une deuxième saison est déjà prévue… d’autant qu’on est proche de signer un contrat avec le géant DZN (prononcez Dazone)."

Cette plateforme de diffusion internationale, qui dispose d’environ 8 millions d’abonnés, donnera une exposition mondiale au documentaire mais aussi à l’Union. Reste à savoir comment se terminera la saison 1.

En replay sur DH.be

Si les deux premiers des cinq épisodes de cette série, qui possède une version néerlandophone et une francophone “brusselair”, sont déjà passés sur la VRT, c’est ce mardi soir, à 20 h 20, que les volets 1 et 2 seront diffusés sur LN24. La série sera ensuite disponible en replay dès mercredi matin sur notre site.