Quelle réaction vont proposer les joueurs de l'Union Saint-Gilloise après la défaite face à l'Antwerp ? C'est la question que tout le monde se pose autour du club unioniste battu le week-end dernier, d'une manière pas nécessairement méritée. "Nous avons beaucoup parlé entre nous et avons analysé le match, explique Felice Mazzù, le T1 des Bruxellois. Nous sommes conscients que nous avons fait de très bonnes choses mais, en même temps, nous avons aussi fait des erreurs qui nous ont coûté deux buts. Nous jouons dans un schéma qui nous permet de nous créer beaucoup d'occasions mais nous en ratons aussi pas mal. Nos gestes offensifs doivent être améliorés et nous avons travaillé sur ce point durant la semaine."

La réaction est d'autant plus attendue que l'Union n'est pas habituée à perdre. Défaits à trois reprises depuis le début de la saison, les hommes de Mazzù n'avaient été battus que...deux fois la saison dernière. "Les joueurs savent que nous allons perdre plus souvent que la saison passée, avance Mazzù. Nous essayons à chaque fois de retarder l'échéance. Mais l'adversaire est d'une autre qualité et les moindres erreurs sont préjudiciables. C'est ce que nous essayons de corriger."

Depuis le début du championnat, l'Union a déjà rencontré quelques ogres de Pro League comme le Club Bruges, Genk ou encore Anderlecht et le Standard. Face à une équipe d'un autre calibre comme le Cercle, la motivation sera-t-elle la même ? "En tant que staff, nous devons réussir à convaincre les joueurs qu'ils doivent absolument se concentrer sur le match peu importe l'adversaire. Chaque club peut battre tout le monde et le mental n'est pas différent si on joue contre le Club Bruges ou le Cercle Bruges. Nous devons monter sur le terrain de la même manière."

Actuellement cinquième, l'Union comptabilise le double de points que son adversaire de ce samedi soir (8 et 16). Mais pour Felice Mazzù, aucune conclusion ne peut être tirée après neuf journées de championnat même si le Cercle devra se donner de l'air dans les prochaines semaines pour ne pas devoir se retrouver embarqué dans la lutte pour le maintien. "Le classement ne veut rien dire à l'heure actuelle. Mais si la presse estime que Bruges est une équipe qui va se battre pour le maintien, alors on peut dire qu'il s'agira d'un match important pour le maintien. Nous devons nous battre pour rester le plus longtemps possible dans la colonne de gauche du classement car cela génère un aspect positif au sein du groupe. Nous avons été battus le week-end dernier, il faut l'accepter mais il faut désormais réagir derrière."

Pour cette rencontre, Felice Mazzù ne pourra pas compter sur Guillaume François, blessé au mollet et qui s'est entraîné toute la semaine de manière individuelle. L'Ardennais fera son retour dans le groupe la semaine prochaine. Une interrogation existe autour de Matthew Sorinola qui s'est occasionné une blessure à l'adducteur. "Il y a peu de chances qu'il soit là", a affirmé son coach.