Pour sa reprise après la trêve hivernale, l'Union se déplace ce samedi à Seraing (18h30). Un match qui se jouera sans Kaoru Mitoma, blessé à la cheville samedi dernier lors de la rencontre amicale face au Cercle Bruges. "A chaque fois qu'on perd un joueur, il y a une déception, explique Felice Mazzù, l'entraîneur de l'Union. Mais je ne veux pas dire qu'il s'agit d'une tuile. Nous avons déjà joué sans Mitoma dans le passé et nous avons gagné des matchs. Quelque soit l'absence, nous devons la pallier en restant ensemble et en mettant en avant le collectif. J'ai plusieurs options en tête pour le remplacer."

Les supporters de l'Union se rappellent sans trop de difficultés du match aller : menés 0-2 à 10 contre 11, les Unionistes étaient parvenus à renverser la vapeur pour finalement s'imposer (2-4). "Cela doit nous servir d'exemple, continue Mazzù. Mais nous devons aussi savoir que Seraing aura à coeur de prendre sa revanche, il s'agira d'une motivation supplémentaire pour eux. Nous devons aller là-bas avec le plus grand respect sans faire attention au classement. Nous savons que ce match sera compliqué avec un terrain difficile et vu la météo actuelle. Cela nous permettra de nous resituer dans le championnat après trois semaines sans points de repère hormis notre match amical face au Cercle Bruges."

Pour cette rencontre, Seraing sera privé des services de son gardien Guillaume Dietsch, positif au Covid-19. Comme le veut le règlement, les Serésiens pourraient demander le report si un deuxième gardien de l'équipe est testé positif. "Nous préparons ce match normalement en nous concentrant sur nous et en restant dans notre bulle. nous ne devons pas faire attention à ce qu'il se passe dans l'autre camp. Et si Seraing venait à demander la remise du match en se basant sur le règlement, on ne pourra que l'accepter..."

Lazare comme remplaçant de Mitoma ?

L’absence de Kaoru Mitoma pourrait être la chance de Lazare. L’Ivoirien sort d’un bon stage et pourrait être placé derrière le duo d’attaque, repoussant Lapoussin sur le flanc gauche. "Je ne me suis pas entraîné en stage pour nécessairement gagner des points, explique le joueur de 23 ans. Je me suis simplement donné à 100 % à chaque séance et si certains pensent que j’ai fait un bon stage, tant mieux. Je me tiens prêt si le coach a besoin de moi. Je ferai tout pour aider l’équipe mais je sais aussi que la concurrence dans l’entrejeu est très grande."

Le joueur prêté par Charleroi n’a reçu que 231 minutes de jeu cette saison. Avec une seule titularisation au compteur lors de la réception de...Seraing. Malgré la remontada unioniste, Lazare n’en garde pas un bon souvenir avec ce carton rouge reçu juste avant de rentrer aux vestiaires. "Je n’ai pas une revanche à prendre face à cet adversaire mais plutôt face à moi. Cette expulsion était de ma faute. Je pense avoir en partie déjà pris ma revanche en montant bien au jeu face au Cercle (Ndlr : c’est lui qui amène le troisième but synonyme de victoire). Je veux jouer un maximum mais je ne me fixe pas un nombre de titularisations à atteindre car cela ferait augmenter la pression. Je veux juste progresser le plus possible. Et l’un des points de progression est au niveau de la concentration. J’ai parfois tendance à me relâcher à certains moments du match."