Avec quatre unités d'avance sur le Club Bruges à deux journées de la fin de l'année 2021, l'Union s'est fixé un objectif : battre le Cercle Bruges et ainsi passer en 2022 en tête du championnat. "Nous essayons de nous fixer des objectifs à court terme, explique Felice Mazzù. Comme je l’avais fait avec le titre de champion d’automne, j’ai fixé l’objectif de terminer l’année civile en tête. Ce ne serait pas une fin en soi mais les joueurs mériteraient de terminer 2021 en tête vu tout ce qu’ils ont produit depuis le début de la saison. Mais il n’y a pas de pression à ce sujet."

Pour cette rencontre, le T1 unioniste devra se passer des services de Christian Burgess, averti à Zulte Waregem pour la cinquième fois depuis le début de la saison et donc suspendu. L'occasion de revoir SIebe Van der Heyden qui était...suspendu pour le déplacement à Waregem. "J’ai quatre titulaires et quand l’un d’eux est absent, les trois autres jouent. Même s’il est important dans l’équipe de part son expérience, l’absence de Christian n’aura aucune conséquence. Ce n’est pas un problème de ne pas pouvoir se baser sur une certaine stabilité en défense. Et en ce qui concerne les automatismes, ils se connaissent assez bien que pour s’adapter rapidement."

L'Union aura fort à faire face au Cercle qui vient d'enchaîner quatre victoires de suite (Malines, Courtrai, Saint-Trond, Seraing) depuis le licenciement d'Yves Vanderhaeghe. Une belle série qui a permis aux Brugeois de se donner de l'air au classement et de pointer à la douzième place, une unité derrière le Standard. "Nous allons affronter une équipe qui est dans une spirale positive avec son douze sur douze, analyse Mazzù. Nous devons avoir en tête le fait qu’il s’agit d’une bonne équipe qui nous a mis en difficulté, sans tenir compte du classement."

La réception des hommes de Dominik Thalhammer sera la troisième rencontre des Bruxellois en six jours. De quoi mettre les organismes à rude épreuve. "Nous avons un gros challenge en enchaînant avec un troisième match en moins d'une semaine, conclut Felice Mazzù. Le paramètre récupération va être important même si ce sont des joueurs professionnels qui doivent pouvoir enchaîner. On ne pourra pas prendre la fatigue comme excuse. Il faudra aborder ce challenge avec un gros mental."