À peine assis sur sa chaise haute en conférence de presse d’après-match, Felice Mazzù interpelle directement un membre du club saint-gillois pour apporter une bière à son homologue malinois. "Tu n’as pas une pintje en plus pour Wouter (NdlR : Vrancken, l’entraîneur du KaVé) ?"

Une fois servi, Felice Mazzù pouvait enfin savourer sa belle victoire acquise face à cet adversaire redoutable. "C’est un match qui s’est joué dans l’efficacité. On a eu cette chance de marquer quand il le fallait et Malines s’est loupé sur ses quelques occasions même s’ils ont souvent loupé le cadre", expliquait l’entraîneur sur les opportunités créées des deux côtés. "Il faut ensuite féliciter Anthony Moris qui nous a sauvés après très bel arrêt sur la tête d’Igor De Camargo. On a réussi à garder le zéro même si le plus important était de repartir avec les trois points bien évidemment. C’était un match peu évident mais nous y étions préparés. On sait très bien qu’il est impossible de dominer chaque adversaire comme on a eu la chance de le faire par moments en début de saison", poursuivait l’homme fort du matricule 10, qui se rend bien compte du travail acharné qu’ont livré ses hommes dans cette partie.

"On a eu du répondant physique car Malines est une équipe qui ne lâche jamais rien; c’est une formation qui va au combat. Quand on voit le nombre de ballons gagnés par de Camargo à 38 ans, c’est la preuve qu’il y a du feu dans ce groupe même s’il était miné par les blessures. Quand on joue contre Malines, on ne doit pas toujours penser à la possession de balle mais aussi à l’agressivité positive en récupération. Cela a été bien effectué ce dimanche."

Il vantait d’ailleurs les mérites de ses troupes sur l’ensemble de leur œuvre après son analyse de la rencontre. "Il faut rester très positif avec ce groupe", conclut-il. "Grâce à cette nouvelle victoire, nous possédons un total de 40 points. Ce que les joueurs sont en train de réaliser est extraordinaire; il faut leur tirer un grand coup de chapeau."