Cinq jours après le match étrange remporté en deux temps 0-4 à Seraing, l’Union Saint-Gilloise s’apprête à attaquer une quinzaine de folie, aux allures de play-off 1 avant l’heure. Le leader va défier coup sur coup Genk ce dimanche, Bruges jeudi prochain, puis Anderlecht et l’Antwerp. Un menu très copieux. Indigeste ? C’est ce qu’on n’espère évidemment pas, du côté du stade Marien.

Felice Mazzù joue logiquement la prudence au sujet de cet enchaînement, mais fixe tout de même un objectif à ses troupes, qui pourraient rester dans le top 3 même en réalisant un mois catastrophique. "Je n’ai pas fait les calculs précis, mais si vous le dites, je vous crois", répond-il. "Je veux voir mon équipe prendre du plaisir, retrouver le foot qu’on a vu durant la première moitié de saison et ne pas devoir nous positionner en bloc défensif comme on a dû le faire à Seraing à cause des circonstances du match (NdlR : l’exclusion de Bager). Après, évidemment que tout perdre et être quatrième après l’Antwerp, ce n’est pas l’objectif. L’objectif que je veux fixer à mes joueurs, c’est de rester dans le top 4 et également de faire mieux que ce qu’on avait réalisé contre ces équipes à la phase aller." À savoir une victoire contre Anderlecht lors de la toute première journée, un nul à Genk et deux défaites contre Bruges et l’Antwerp.

"Ce bilan de quatre points sur douze, on doit essayer de l’améliorer, pour continuer à avancer. Ces équipes ont changé, deux d’entre elles ont un nouveau coach, donc ce sera différent. On verra si on a gagné en maturité, de notre côté."

"Ne pas se prendre la tête si on n’est plus premiers"

Garder la tête serait évidemment idéal pour l’Union, qui compte sept points d’avance sur Bruges et dix sur l’Antwerp, qui a joué un match de moins. "Bien sûr que je ne vais pas dire qu’on ne veut pas rester premiers, ce serait manquer d’ambition", poursuit le T1. "Mais on ne doit pas se prendre la tête si ce n’est plus le cas."

Le T1 bruxellois sent en tout cas son groupe ni plus ni moins tendu que d’habitude, avant ces quatre cols "hors-catégories". "Je le sens serein, avec ses moments de folies car c’est un noyau qui aime rire, mais aussi avec le sérieux nécessaire. Il n’y a pas de pression pour nous. Ce sont justement nos adversaires qui ont l’obligation d’être dans les quatre premières places, pas nous."

Toujours sans Mitoma

Cette rencontre se fera à nouveau sans Mitoma, toujours gêné par son entorse à la cheville, ni Machida, toujours dans l’attente de son permis de travail. Mais bien avec Nielsen, recousu au niveau du crâne après le match à Seraing, mais apte à jouer, dimanche (16h).