Lundi, le staff et les joueurs de l’Union étaient réunis devant la télévision pour regarder la finale de Coupe de Belgique. Malgré la défaite des Mauves, Felice Mazzù ne considère pas que son équipe a un avantage mental. "Vous savez comme moi que la Coupe est une compétition différente du championnat", a-t-il lancé en conférence de presse. "Vincent (NdlR : Kompany) a assez d’expérience, il connaît ce genre de situation avec son passé de joueur. Il aura trouvé les bons mots pour remobiliser tout le monde. Le principal danger du Sporting vient de cette réaction que l’équipe pourra avoir après cette défaite en Coupe."

Cette saison, l’Union a fait le plein de points face à son voisin bruxellois : une victoire au Lotto Park en ouverture de championnat (1-3) et une autre au Parc Duden à la fin janvier (1-0). "Les Mauves ont énormément évolué depuis que nous les avons rencontrés, a commenté Mazzù. Avant, il y avait moins de certitude dans le onze de base. Ils ont aujourd’hui plus d’automatismes, plus d’expérience et plus de fluidité dans leur jeu. Mais on doit avoir en tête qu’on peut les battre. Quel joueur à surveiller ? Il faut faire attention à tout le monde. Van Crombrugge a un jeu au pied exceptionnel, Gomez est important, Refaelov est revenu à son meilleur niveau. Les deux attaquants ont, eux, acquis des automatismes, Murillo apporte du danger offensivement sans oublier les infiltrations qui peuvent venir de la deuxième ligne."

En cas de victoire, les Unionistes compteraient dix points d’avance sur Anderlecht alors qu’il ne restera plus que quinze unités à distribuer… Un grand pas vers le top 2 peut donc être fait par les troupes de Mazzù ce dimanche. "Ce n’est pas un match décisif, il y aura encore cinq matchs à jouer dans la foulée. Nous avons vu cette saison que tout est possible dans ce championnat. Il n’y a donc pas de pression à se mettre pour ce premier match."