Le mercato hivernal s'est ouvert calmement en Belgique, il y a une semaine. Si Charleroi et l'Union Saint-Gilloise, notamment, ont déjà pas mal travaillé pour renforcer leur noyau en vue de la seconde partie de saison, dans les autres grands clubs, le G5 historique notamment, on patiente encore.

En attendant, le site renommé Transfermarkt a mis à jour la valeur marchande des joueurs de Jupiler Pro League dans sa base de données. Avec un premier constat implacable pour les clubs belges : une tendance générale à la baisse. "Les mauvais résultats dans les compétitions internationales ainsi que les performances décevantes des meilleurs clubs du championnat jouent un rôle, tout comme le développement de certaines recrues qui n'ont pas pu répondre aux attentes élevées", peut-on lire sur le site de statistiques qui a calculé une sérieuse baisse de la valeur totale du championnat passant de 852,5 millions d'euros à 820,45 millions d'euros.

Néanmoins, plusieurs joueurs ont augmenté leur valeur marchande ces derniers mois. Parmi eux, plusieurs (jeunes) Brugeois qui ont notamment pu s'exprimer sur la scène de la Ligue des Champions lors de la première partie de saison. Ainsi, Charles De Ketelaere voit sa valeur marchande être augmentée de deux millions d'euros, pour atteindre 27 millions. Ce qui lui permet d'être le joueur le mieux valorisé du championnat, rôle qu'il partageait avec Noa Lang (25 millions d'euros) dont la valeur n'a pas augmenté. Paul Onuachu (20 millions d'euros) reste, quant à lui, sur le podium belge malgré une dévalorisation de 2 millions.

Noah Mbamba (+ 2 millions pour une valeur de 5 millions), Cisse Sandra (+1,1 million pour une valeur de 1,5 million) et Jack Hendry (+1 million pour une valeur de 6 millions) sont les autres Brugeois enregistrant une nette revalorisation. 

Anderlecht et l'Union au beau fixe, le Standard grimace

Mais paradoxalement, la valeur totale de l'effectif brugeois a diminué. La faute en grande partie au mauvais début de saison des recrues onéreuses de l'été : Kamel Sowah (- 2 millions), Faitout Maouassa (-4 millions), Stanley Nsoki (-1 million) et Owen Otasowie (-0,8 million) voit tous leur valeur baisser sensiblement. Ce qui n'empêche pas les Brugeois de rester l'équipe la plus "chère" de Pro League devant Genk et Anderlecht.

Le joueur dont l'augmentation est la plus forte est l'Anderlechtois Sergio Gomez, qui voit sa valeur bondir de 6 millions d'euros, pour atteindre 9 millions. L'Espagnol a mis tout le monde d'accord depuis son arrivée en Belgique avec un bilan impressionnant de 5 buts et 11 passes décisives en championnat. Si le latéral gauche bénéficie d'une sérieuse revalorisation, c'est toujours Yari Verschaeren (11 millions d'euros) qui possède la valeur la plus élevée des joueurs anderlechtois.

Au niveau des clubs, on constate qu'outre Anderlecht (grâce à Gomez), l'Union Saint-Gilloise est l'autre formation de Pro League à voir sa valeur totale rehaussée avec un sérieux bond de + 10,5 millions d'euros pour le leader surprise du championnat. Deniz Undav (+2,8 millions d'euros), Dante Vanzeir (+2,5 millions d'euros) et Casper Nielsen (+1,3 million d'euros) sont les principaux contributeurs de cette augmentation.

Alors que du côté du Standard, seuls trois joueurs de l'effectif ont vu leur valeur marchande (légèrement) augmenter ces derniers mois :  Aron Dönnum (+0,5 million), Noë Dussenne (+0,2 million) et Abdoul Tapsoba (+0,2 million). En revanche, pas moins de 18 joueurs ont été dévalorisés. Gojko Cimirot enregistre la baisse la plus forte (-1,2 million) alors qu'Arnaud Bodart est le joueur le mieux valorisé de l'effectif liégeois.