Johan Verbist a avoué que l'arbitre de la rencontre entre Zulte Waregem et le Club Bruges, vendredi, aurait du recourir à la vidéo et siffler un penalty pour Waregem, dans une vidéo postée sur le site de l'Union belge de football. Le responsable des arbitres à l'Union belge voulait ainsi commenter l'utilisation de l'arbitrage vidéo (VAR) lors de la 3e journée de compétition.

A la 75e minute du duel perdu par Zulte Waregem (1-2), Brandon Mechele a heurté le pied de Peter Olayinka dans la surface de réparation. Zulte aurait du bénéficier d'un penalty, selon Johan Verbist.

"Dans cette phase, il est évident que le VAR aurait dû intervenir. Il aurait du informer l'arbitre comme il se doit qu'un review était nécessaire et l'arbitre aurait du se rendre en bord de terrain pour revisionner la phase et prendre alors une décision. Mais dans ce cas-ci, il aurait fallu siffler penalty", a avoué Johan Verbist.

Le responsable des arbitres commente ensuite l'exclusion de Orlando Sa dans les arrêts de jeu du duel entre Saint-Trond et le Standard. Le joueur du club liégeois a donné un coup de pied justifiant, selon l'arbitre, son exclusion après avoir revu les images en bord de terrain. Johan Verbist cite la phase en question pour expliquer que c'est comme cela que l'arbitrage vidéo doit fonctionner. Le parquet de l'Union belge a proposé trois journées de suspension à l'encontre de Sa, ce que le Standard n'a pas accepté renvoyant le dossier devant la Commission des litiges mardi.

Après trois journées de compétition, l'arbitrage vidéo suscite la polémique dans son utilisation. Le CEO de la Pro League, Pierre François a appelé Johan Verbist à remédier au plus vite aux problèmes ayant généré plusieurs couacs depuis le début de saison.