Le KVO est furieux qu’il veuille forcer un départ gratuit vers l’ex-club d’Ogunjimi et l'a suspendu.

L’exclu DH comme quoi Franck Berrier a signé un contrat d’un an à Ratchaburi a eu l’effet d’une bombe. Après plusieurs réunions, le club a décidé de suspendre son meneur de jeu pour une durée indéterminée. Surtout après ses menaces de ne plus porter le maillot du club si Ostende ne le laisse pas aller gratuitement. Le but du KVO est de le reléguer dans le noyau B, mais le club examine d’abord si cette sanction est juridiquement légale.

Comme annoncé, Ostende n’était pas au courant de la signature de son Français en Thaïlande. Il a encore un contrat jusqu’en 2019 et n’était donc pas censé négocier ou signer ailleurs. Certes, Marc Coucke lui avait promis un bon de sortie en cas de proposition intéressante à l’étranger, mais Luc Devroe estime que cela n’aurait pas pu avoir lieu dans le dos du club. Furieux, Devroe veut même demander une somme de transfert à Ratchaburi. La même chose était arrivée à Silvio Proto, qui n’avait pu partir à l’Olympiacos que pour 1 million d’euros.

Pour le moment, Berrier est blessé. Il n’a pas joué les deux derniers matchs et ne serait pas prêt pour le match à Lokeren de samedi. Mais le club commence à se poser des questions, vu qu’il s’est entraîné en semaine. Sa blessure n’est-elle pas diplomatique ?

Ratchaburi aimerait disposer de Berrier en décembre, afin qu’il participe à la préparation. Le championnat thaïlandais commence en février. Le nouvel agent de Berrier - il a viré son ancien agent - pourra-t-il trouver une solution avec Ostende ? Le salaire de Berrier est en tout cas intéressant. Pendant une saison, il pourrait gagner 30.000 euros net par mois. Il ne vivrait pas à Bangkok mais dans une ville balnéaire, située à quelques heures de Bangkok.

S’il rejoint le numéro 7 du classement thaïlandais, il retrouverait un défenseur qui a joué en Belgique : le Congolais Joël Sami a évolué à Zulte-Waregem en 2015-2016, quand Berrier était déjà parti à Ostende. Un Belge a également joué à Ratchaburi : Marvin Ogunjimi, en 2016. Mais il s’est planté : il n’a débuté que quatre matchs et a inscrit un but. La température et l’humidité ne facilitent pas la tâche des footballeurs en provenance d’Europe.

Via les réseaux sociaux, les supporters d’Ostende ont supplié Berrier de rester jusqu’en mai pour sauver le club, mais la décision du joueur semble prise.