Il a voulu faire une blague. Hélas, cela n'est pas passé pour Yves Vanderhaeghe. 

Après un duel musclé entre Jean Marcelin (Cercle) et Paul Onuachu (Genk), le mentor du Cercle de Bruges adressait deux mots à John van den Brom. "Il le prend sur le nez, mais il n’y a pas de faute. Il n’y a pas d’os là-dedans. Il n’y a pas d’os chez ces gars-là", a-t-il déclaré. 

Ces propos ont choqué, tant ils ont une résonance raciste.

Au sein de la Pro League, on s'indignait de ces propos. A tel point qu'ils ont contacté le club de la Venise du Nord pour discuter de l'incident. 

Dès lors, le Cercle de Bruges a tenté d'éteindre le feu en confiant à nos confrères du Nieuwsblad qu'il n'y avait "aucune intention raciste". "Le Cercle de Bruges est un club de football avec une responsabilité sociale qui attache une grande importance à l’inclusion sociale. Le racisme n’a pas sa place dans la société", ajoute encore le club.