Déjà vainqueur avec le Club et le Racing, le Brugeois pourrait remporter une 3e finale sous trois maillots différents

BRUGES Jeudi soir, Hans Cornelis pourrait se frayer une petite place dans l’histoire du football belge en devenant le premier joueur à remporter 3 Coupes de Belgique sous autant de maillots différents. Il y a 3 ans, le back droit du Cercle avait déjà failli réaliser cette prouesse, échouant finalement au stade suprême. Contre son ancienne équipe de Genk, le Brugeois en sera aussi à sa 5e finale sur la pelouse.

“Une finale de Coupe, c’est toujours un peu spécial”, dit-il. “Pour un joueur, c’est une belle ligne sur un palmarès. C’est également particulier de jouer dans un stade plein. Cela n’arrive pas souvent pour un joueur belge d’évoluer devant une telle assistance. Chaque finale constitue vraiment une expérience unique.”

À bientôt 31 ans (en octobre), Cornelis a donc eu l’occasion de cultiver ce genre d’expériences.
“Mon meilleur souvenir reste ma 1re victoire, avec le Club Bruges. C’était contre Mouscron. J’avais seulement 19 ans et j’avais débuté. Je garde aussi un très bon souvenir de ma victoire avec Genk, en 2009. Je n’oublierai jamais la fête populaire sur la Grand-Place. C’est aussi le dernier grand match que j’ai disputé avec le Racing.”

Jeudi, l’occasion sera donc belle pour le Brugeois de jouer un pied-de-nez à ses anciennes couleurs. “Je garde un bon contact avec les gens de Genk. Je suis toujours resté en relation avec Jelle Vossen. La semaine dernière encore, nous nous sommes téléphonés. Et je conserve un excellent souvenir des supporters.”

Lors de ses succès avec le Club et le Racing, Cornelis avait chaque fois entamé les débats dans le costume de favori. Ce qui sera cette fois loin d’être le cas… “La Coupe est encore plus particulière quand vous portez le maillot d’une équipe modeste. Mais ce n’est pas la 1re fois. Contre Gand, il y a 3 ans, nous ne partions déjà pas favoris. Nous avions eu le tort de nous mettre trop de pression. Genk est encore en lice en championnat. Cela pourrait être un avantage pour nous. Mais je crains que les Limbourgeois n’aient fait de cette finale leur priorité. Pour surprendre cette équipe, nous devrons former un bloc. L’avantage, c’est que nous n’avons rien à perdre. La pression sera sur les épaules des Genkois.”

© La Dernière Heure 2013