Virton et Guillaume François (29 ans) accueillent OHL pour un match dénué d’enjeu. Entretient avec l'ancien joueur de Charleroi. 

Guillaume, le groupe a-t-il digéré la défaite à Westerlo ?

Quand tu es dans le coup pour le gain de la première tranche jusqu’au dernier match (OHL) et jusqu’à l’avant-dernier (Westerlo) pour la deuxième, nous voulions disputer la finale des playoffs. Un sentiment d’échec prévalait samedi.

Promu, Virton a facilement assuré le maintien…

Dans deux mois ou deux ans, les gens retiendront cette performance. N’empêche on a, par moments, trop gaspillé.

Il reste deux rencontres : OHL puis le Beerschot (lundi). Comment les aborder ?

Virton a, longtemps, été la meilleure équipe de D1B (possession, meilleure attaque, meilleure défense) : il a forgé le respect. Continuons de la sorte.

Vos titularisations se comptent sur une main. Quel est votre sentiment ?

J’allais débuter le championnat comme titulaire. Hélas, je me suis déchiré les adducteurs à la mi-juillet. L’équipe a carburé durant mon absence (environ 2,5 mois). Avec le changement d’entraîneur (2 décembre), mon ambition était de m’imposer comme titulaire.

Ce ne fut pas le cas…

En effet. J’ai été dans le onze deux, trois fois sans saisir ma chance. C’est un échec..."

LE NOYAU : Moris, Dupire et Rousseau ; Jordanov, François, Malget, Angiulli, Danté, Sylla ; Claes, Couturier, Soumaré, Lecomte, Ribeiro, Lapoussin ; Turpel, Joachim, Ramalingom. Stelvio Cruz (adducteurs), Prempeh (adducteurs) et Koré (cheville) sont les absents notoires. Vanzo, Laurienté et Lazaar ne sont pas repris.