Division 1B L’Union Saint-Gilloise réalise un début rêvé en playoffs 2 mais pas question de s’enflammer.

Alors que pour la plupart des formations de D1A, les playoffs 2 ressemblent plus à une punition qu’autre chose, pour les équipes de D1B, c’est l’occasion de se montrer et se mesurer (sur papier) à plus fort que soi. Une occasion que l’Union Saint-Gilloise saisit à deux mains, auteur d’un excellent 12 sur 12 dans ce mini-championnat.

Kevis Kis, où l’Union va-t-elle s’arrêter?
"On va déjà voir ce qui va se passer la semaine prochaine. Ce n’est pas parce que nous venons de gagner quatre matchs de suite que nous allons changer notre philosophie. Nous prenons les matchs les uns après les autres, ça nous réussit bien pour l’instant avec ce 12 sur 12 mais il faut garder les pieds sur terre."

Quatre victoires d’affilée en playoffs 2, c’est un peu inespéré pour une équipe de D1B…
"Pour les personnes de l’extérieur, cela peut paraître surprenant. Mais en interne, nous sommes conscients de nos qualités. Nous savions que nous pouvions faire mal aux équipes de D1A et nous le prouvons."

On en viendrait presque à regretter que le club n’a pas demandé la licence européenne.
"Nous jouons pour l’honneur mais c’est encore plus beau. Nous savons qu’il n’y aura pas de récompense au bout de ces playoffs 2 mais en tant que sportifs, nous avons besoin de nous fixer des objectifs."

Ces victoires ont-elles un impact positif sur le groupe?
"Ce groupe est formidable depuis le début de la saison. C’est un des plus beaux groupes que j’ai connu dans ma carrière et c’est magnifique d’en faire partie. Cette solidarité, on la retrouve aussi sur le terrain. On l’a vu samedi à Courtrai où nous avons souffert mais nous avons tenu le choc grâce à la combativité de tout un groupe".