De suspense pour le titre, il n’y en avait déjà (quasiment) plus au moment du coup d’envoi. Mais l’Union a à cœur de finir le travail le plus vite possible tandis que Seraing voulait mettre la pression sur Westerlo, un concurrent direct pour la convoitée place de dauphin.

Quant au suspense du duel, il a duré… huit minutes. Le temps d’un long dégagement de Moris (les Métallos avaient pourtant été avertis du danger !), d’un manque d’implication dans le duel de Boulenger et François servait Undav seul au petit rectangle.

À peine remis de ce début contrariant, Seraing voyait les Unionistes profiter d’un tacle fautif, dans le rectangle, de Nadani sur Teuma. Un penalty transformé par Vanzeir (18e but), prenant deux longueurs d’avance sur Mikautadze au classement des buteurs ! Une entame de match idéale, voire inespérée, pour les futurs champions ; catastrophique pour des Métallos privés d’Emilio Ferrera, leur coach, malade.

"Pour faire cela, mieux valait rester au vestiaire", criait même Lahssaini, énervé par la tournure des événements.

Sur ce premier acte, les Rouge & Noir étaient à l’image de leur coach, absents. Accumulant les approximations, laissant les couloirs libres et autorisant souvent Fixelles à bénéficier d’une très large liberté à la relance.

L’Union, dominante, n’a pas eu à puiser dans ses réserves ou à faire parler son talent plus que nécessaire afin de maîtriser ses dauphins, complètement à côté de leur sujet et enchaînant mauvais choix, passes approximatives et, parfois, manque d’implication.

Si, côté liégeois, un léger mieux apparaissait après le repos, Moris n’était cependant nullement inquiété. Pas une intervention à réaliser pour le dernier rempart du leader, que deux ballons à cueillir sans aucune difficulté.

Au fil des minutes et de la détérioration du terrain, développer du jeu positif se compliquait. Tout profit, dans ce cas, pour la formation aux commandes.

Avec ce 16e succès de la saison, l’équipe drivée par Felice Mazzù effectue un nouveau pas vers ce titre qui lui tend de plus en plus les bras. Repoussant par la même occasion ses hôtes d’un soir à 18 longueurs !

Vaincue lors de son premier déplacement au Pairay (1-0), l’Union a pris sa revanche.

Seraing : Dietsch ; Swers, Nadrani (78e Ndiaye), Boulenger, Kilota ; Jallow, Lahssaini, Pierrot, Bernier ; Mikautadze (67e Sanogo), Al Badaoui (59e Milicevic).

Union : Moris ; Bager, Burgess, Van Der Heyden ; François, Nielsen, Fixelles, Teuma (90e Mehlem), Lapoussin ; Vanzeir (84e Jordanov), Undav (77e Labeau).

Arbitre : M. Laforge.

Avertissements : Nadrani, Fixelles, Teuma, Pierrot, Vanzeir, Lapoussin, Van Der Heyden.

Exclusion : 81e Boulenger (2j.).

Les buts : 5e Undav (0-1), 8e Vanzeir sur pen. (0-2).