Une offre de dernière minute à l’Excel Mouscron ?

Alors que les avocats ont défendu le dossier hurlu jeudi, le LOSC a tenu à réagir par le biais d’un communiqué sur les dernières attaques lancées par l’Excel.

Arnaud Smars
Une offre de dernière minute à l’Excel Mouscron ?
©Belga

Dans le flou sur son avenir, Mouscron s'est défendu jeudi face au C-Sar. Les avocats ont joué sur 2 points : le judiciaire et le financier. Sur le premier point, les conseils ont insisté sur le fait que les informations judiciaires rappelé que les personnes concernées par l'affaire en justice ne sont plus présentes au club (NDLR : ce qui n'est vrai qu'en partie).

Sur le second point, les avocats ont requis un délai et remis une offre venant du Moyen-Orient (Qatar ?). Sera-t-elle suffisante pour compenser les dettes et obtenir le sésame d'ici le 10 mai ?

« Nous ne sommes pas responsables »

D'un autre côté, le LOSC a tenu à réagir à la dernière attaque lancée par les Hurlus dans un communiqué mardi. Le REM pointait les Français comme responsable de leur situation actuelle. En se basant sur le fait que, selon eux, le récent champion de France leur doit encore près de deux millions. Ce qu'Olivier Létang, le président nordiste, a déjà réfuté à plusieurs reprises.

« Le LOSC regrette la situation dans laquelle se trouve Mouscron mais il entend faire savoir qu'il n'est en rien responsable de ses défaillances économiques et sportives. Comme les supporters et joueurs du club, le LOSC est victime de cette situation dont seule la justice pourra déterminer les responsables ».

Les Dogues rappellent qu'ils pouvaient casser la convention en fin de saison et qu'ils ont décidé de ne pas payer la totalité de la somme car elle est trop élevée selon eux. L'affaire est devant le tribunal de commerce. Une tuile de plus chez les Hurlus…

Le communiqué complet du LOSC

De manière récurrente et à nouveau ce mardi 3 mai, le Royal Excel Mouscron pointe – par voie de communiqué de presse de son conseil d'administration – une prétendue responsabilité du LOSC dans sa situation économique et sportive actuelle en invoquant le non-respect d'une convention de partenariat signée entre les deux clubs en juillet 2020. Face à ces communications répétées et partiales, le LOSC se doit d'apporter quelques éléments de clarification.
Premièrement, la convention qui unissait le LOSC au Royal Excel Mouscron prévoyait une clause permettant à l'une et l'autre des parties la possibilité de décider à la fin de chaque saison sportive de ne pas renouveler le partenariat. C'est cette clause que le LOSC a choisi d'activer à la fin de la saison 2020/2021, ce qui ne saurait lui être reproché.

Ensuite, si la nouvelle direction du LOSC a fait le choix de ne pas honorer le paiement des deux dernières échéances de la convention de partenariat sur la saison 2020/2021, c'est qu'elle conteste la validité de cette convention. Le LOSC a en effet demandé au Tribunal de Commerce de Lille Métropole de prononcer la nullité de la convention en raison de son caractère manifestement déséquilibré et des conditions contestables dans lesquelles elle a été signée.
Le LOSC regrette la situation dans laquelle se trouve aujourd'hui le Royal Excel Mouscron, particulièrement pour ses joueurs, son staff et ses supporters, mais il entend faire savoir qu'il n'est en rien responsable de ses défaillances économiques et sportives. Comme les supporters et joueurs du club belge, le LOSC est victime de cette situation dont seule la justice pourra déterminer les vrais responsables.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be