L’Excel Mouscron mis en faillite par son conseil d’administration

Après 2009, le club hurlu connaît une deuxième banqueroute. Un petit espoir était revenu il y a une quinzaine de jours, par le biais d’une piste suisse. Mais il s’est rapidement éteint.

Arnaud Smars
L’Excel Mouscron mis en faillite par son conseil d’administration
©Belga

L'histoire se répète tristement en cité hurlue. Le treize sera donc un chiffre porte-malheur pour l'Excel. C'est effectivement près de treize ans après la faillite de l'Excelsior Mouscron (2009) que son successeur connaît le même sort…

Ce dénouement semblait inéluctable depuis de longues semaines. Après s'être vu refuser la licence, aussi bien par la commission que par le C-Sar en appel, le matricule 216 avait été renvoyé en D2 ACFF. Au mieux ! Mais avec les dettes accumulées au fil des ans, il semblait impossible qu'un repreneur ait le cran d'acter un rachat.

Un petit espoir avait pointé il y a une quinzaine de jours par le biais d'une piste suisse. Cela avait poussé le conseil d'administration mouscronnois à prendre un délai de 15 jours afin « d'explorer toutes les pistes possibles ». Mais en vain… Le trou à combler était bien trop important. Surtout pour sauver un club de 4e division au niveau belge.

Le temps de dénoncer les responsables de cet échec ou d'évoquer les solutions possibles pour un éventuel futur viendra... Mais en attendant, on ne peut que regretter un immense gâchis tant le groupe pro et les jeunes du Futuro avaient livré une saison intéressante.

Désormais, ce sont des joueurs et des employés qui se retrouvent sans emploi. Mais également des supporters qui se voient priver de leur passion…

Le communiqué du club:

Lors du dernier Conseil d’Administration, accompagné de la ville et l'IEG, les membres du CA avait décidé de prendre un délai de réflexion supplémentaire pour tenter de trouver une solution aux problèmes rencontrés par le club. Un groupe de travail, composé de Pierre Huys, Guy Brutsaert, Benjamin Seillier et les avocats du club, avaient été chargés d'étudier les différentes pistes possibles.

Au terme de ce délai de deux semaines, et malgré de fortes réductions de charges envisageables aucune solution n’a été trouvée afin de financer une PRJ.

Le Conseil d’Administration a donc décidé de faire aveu de faillite.

C’est avec beaucoup de peine et de déception que nous avons dû nous résoudre à prendre cette décision.

En parallèle de cela, des démarches envers l'ACFF ont été entreprises au part avant afin de permettre aux équipes féminines et masculines du Futurosport d'évoluer au plus haut niveau possible, c’est-à-dire en 1er Provinciale pour les filles et en Inter-Provinciale pour les garçons.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be